Chaque attitude, chaque geste compte pour combattre la misère et l’exclusion. Il existe de multiples manières d’agir, quelles que soient nos compétences et notre disponibilité. Ces messages, ces témoignages sont l’expression d'un engagement personnel autant que collectif avec d'autres citoyens. N’hésitez pas à apporter votre contribution.

Les témoignages sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils sont soumis à validation : ils ne seront publiés que s’ils respectent, sur la forme et sur le fond l’esprit de cette journée tel que défini dans la Charte internationale 17 octobre.

 

Témoignages
Martinique

La Mairie de Schoelcher (Martinique - France) s'engage

Extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal de la commune de Schoelcher

Séance du mercredi 24 octobre 2012

[...] Entièrement solidaire  à cette cause, la ville a donc marqué cette journée mondiale le 17 octobre dernier en organisant une manifestation intitulée "ANSANM-ANSANM OU FE EN LOT LA VI", ponctuée par une journée "portes ouvertes", une conférence débat et s'est terminée en apothéose par la projection d'un film.

Le Conseil Municipal, ouï l'exposé de Madame Marie GARON, après en avoir délibéré, décide à l'unaminité,

  • de marquer annuellement la journée mondiale du refus de la misère (17 octobre), en prenant l'engagement de susciter chez les concitoyens schoelchérois, une réflexion sur la nécessité de lutter contre la grande pauvreté tout en leur rappelant la détermination du Conseil Municipal à lutter contre la grande pauvreté et l'exclusion.

Pour extrait, certifié conforme

Le Maire Luc Clément

12/12/2012
Luc Clément
Maurice

Message de Mr Cassam Uteem

Article paru dans "Le Mauricien"

La Journée internationale pour l'élimination de la Pauvreté, commémorée le 17 octobre de chaque année, est l'histoire d'un homme, d'un Mouvement et d'un combat. Le Père Joseph Wresinski est cet homme-là. Il y a de cela exactement un quart de siècle, le 17 octobre 1987, le Père Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement ATD Quart Monde, réunissait sur le parvis des Droits de l'Homme et du Citoyen, au Trocadéro, à Paris, plus de 100,000 personnes et procédait au dévoilement d'une dalle sur laquelle était gravé, en hommage aux victimes de la faim, de l'ignorance et de la violence, son appel – qui sert depuis de boussole à tous ceux engagés dans le combat pour le Refus de la Misère : LÀ OÙ DES HOMMES SONT CONDAMNÉS À VIVRE DANS LA MISÈRE, LES DROITS DE L'HOMME SONT VIOLÉS. S'UNIR POUR LES FAIRE RESPECTER EST UN DEVOIR SACRÉ.C'est à partir de ce moment que le combat contre la pauvreté commença graduellement à être considéré et traité comme une violation des droits de l'Homme. Aujourd'hui, les Nations unies reconnaissent le bien-fondé de l'appel du Père Wresinski et réclament des États membres le respect des droits de l'Homme en ayant des programmes spécialement conçus pour - et par - les pauvres afin de résoudre les problèmes liés à la grande pauvreté. Il est important de rappeler que le premier Objectif de Développement du Millénaire vise à réduire de moitié la grande pauvreté dans le monde en 2015. A trois ans de cette échéance, ils sont nombreux les pays, en particulier ceux du continent africain, qui ont encore un très long chemin à parcourir pour atteindre cet objectif. On commence déjà à réfléchir sur l'après 2015 et les efforts soutenus qui seront nécessaires pour mettre un terme à cette violation flagrante des droits de l'Homme qu'est la misère. Il y a 20 ans, en 1992, à l'initiative du Mouvement ATD Quart Monde, une pétition à laquelle nous fûmes associés, fut présentée à l'Assemblée générale des Nations unies qui, par sa résolution 47/190, devait, sous l'impulsion de son secrétaire général d'alors, Perez de Cuellar, décréter le 17 octobre Journée internationale pour l'élimination de la Pauvreté...  

Pour télécharger la suite de l'article: Message de Mr Cassam Uteem

17 octobre 2012 Ile Maurice
23/10/2012
Mr Cassam Uteem
France

Message du Président de la République Française

PRÉSIDENCE

      DE LA

RÉPUBLIQUE

      ______

Service de presse

Paris, le 17 octobre 2012

MESSAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

POUR LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE

Le 17 octobre 1987, Joseph WRESINSKI, le fondateur d’ATD-quart monde lançait un appel qui réunissait, sur cette place du Trocadéro, 100 000 personnes.

100 000 personnes qui se soulevaient contre la fatalité de la misère.

100 000 personnes qui rappelaient avec force l’unité fondamentale du genre humain, et le caractère essentiel et imprescriptible du devoir de solidarité.

Vingt-cinq ans après, cet appel nous oblige. Il continue de s’exprimer à travers l’inscription gravée sur ce parvis : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré ».

La France fait sien ce devoir.

Dans toute la mesure de ses moyens, elle est déterminée à contribuer à un effort de solidarité qui doit être mondial, et qui doit reposer sur l’invention d’un nouveau modèle de développement et sur une répartition plus juste des richesses produites.

Je prends cet engagement devant vous, au nom de la Nation. Et je vous encourage à continuer votre combat : en proclamant votre refus de la misère, vous luttez pour la dignité de l’humanité.

-----

Le service de presse

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

01 42 92 84 12 / 87 29

www.elysee.fr

19/10/2012
François Hollande - Président de la République
Canada

Bonne journée à vous ! J'aurais aimé être des vôtres...

Bonjour !

Bravo pour cette belle activité prévue à Joliette : les échanges sont essentiels, et les marches silencieuses sont tellement puissantes ! 

Il est néanmoins dommage, je trouve, que le tout ait lieu durant la journée : je travaille comme travailleuse autonome à développer un projet pour les adultes avec déficience - et chaque mercredi, je suis prise à Montréal toute la journée. Je trouve désolant que la solidarité, réelle, de bien des travailleurs "de jour" soit plus difficile à exprimer. 

Dommage : j'aurais aimé vous rencontrer.

Paix et Joie ! 

Lucie Auclair

Lanoraie

Journée mondiale du refus de la misère à Joliette
17/10/2012
Foyer de l'harmonie et de la joie - 和乐家园
International

Chaque jour, cultiver la paix.

Qui aurait pu imaginer, le 17 octobre il y a 25 ans, qu’en rassemblant des milliers de personnes du monde entier, au pied de la Tour Eiffel à Paris, un homme de la grande pauvreté, Joseph Wresinski, initierait ce qui est devenu aujourd’hui « la journée mondiale du refus de la misère ? »

Journée du refus de l’intolérable : Tout récemment, à la Nouvelle Orléans, des familles transplantées loin de chez elles suite à l’ouragan Katrina ont publié ensemble un livre unique : «On n’est pas censés vivre comme ça ». Elles y racontent la solidarité et la communauté qu'elles construisaient, en dépit de la misère, dans des quartiers mal réputés qu'elles ont dû fuir chassées par l'ouragan. Demeurant dispersées parce que la ville refuse de les accueillir à nouveau, elles portent témoignage de leur histoire et refusent par cet écrit de voir leur communauté disparaître de l'histoire de l'humanité.

Parmi ceux qui célébraient la sortie de ce livre, Ray, un jeune père de famille travaillait à la voirie municipale. Le mois dernier, en vidant les poubelles, Ray s'érafle le coude et contracte une bactérie. Malade, il se rend à l'hôpital. Trois fois on le renvoie chez lui parce qu'il n'a pas l'assurance nécessaire à sa prise en charge. La quatrième fois, alors que la douleur est devenue insoutenable, il se présente dans un autre hôpital. Après des heures d'attente, on lui injecte un calmant. C'est là qu'il sombre dans un coma avant de mourir, au lendemain de son admission. Ces jours-ci, en vendant dans le voisinage des plats cuisinés chez eux, la famille et les amis de Ray tâchaient encore de réunir l’argent pour ses funérailles.

Combien sont-ils condamnés à vivre ainsi, délogés sans préavis, chassés et admis nulle part, rendus invisibles ? Combien sont-ils, condamnés à mourir ainsi, trop pauvres, trop méprisés pour être pris en considération ? Le 17 octobre est une journée pour faire place à ces millions de personnes qui affrontent l'impossible, dont le courage et la vie dérangent les certitudes et renversent les manières de penser et d'agir. « Si tu as la misère, tu n’auras jamais la paix. » dit Monsieur Brogniez.  « La paix,  elle va commencer le jour où tu vas réaliser que celui qui est devant toi, est la même chose que toi. »

Au Guatemala, comme dans tous les pays du monde, des parents vivent dans l'angoisse de ne pouvoir protéger leurs jeunes de la misère, et de les voir happés par la violence de la rue. Doña Maritza nous dit : « J’ai perdu un fils de 15 ans et nous ne l’avons jamais retrouvé. Si je m’étais enfermée à pleurer sur ce qui m’arrivait, peut-être que je serais déjà morte. Rester seule, enfermée dans sa souffrance et ne parler à personne, pour moi c’est le pire.» Et Doña Maritza s’emploie à refuser le pire. Chaque fois qu’elle apprend qu’un jeune a été tué ou incarcéré, elle va rencontrer la maman pour que celle-ci et les siens sachent qu’ils ne sont pas seuls et ne restent pas enfermés dans le silence. Au Palais national de Guatemala Ciudad, depuis la fin de la guerre civile qui a ravagé le pays, chaque jour, des personnalités remplacent « La Rose de la paix ». Fragile, elle exprime la nécessité de s’engager quotidiennement à cultiver la paix. Le 17 octobre, cette rose est remplacée par une personne qui lutte au jour le jour contre la violence de la misère.

Ainsi, c’est tous les jours qu’il nous faut refleurir la paix. Cette paix qui, comme le dit Jaime Muñoz  :« … n’est pas un bien. C’est un effort, un combat commun pour se comprendre et créer l’unité. Un effort que tu fais en toi, et que tu fais avec d’autres. C’est dans cet effort que nous retrouvons ce qui est humain en nous. »

Pour faire grandir cette paix, enracinée dans l'espérance et les gestes quotidiens des plus pauvres, quel pas allons-nous oser ensemble ?  

Message d’Isabelle Perrin Déléguée Générale du Mouvement ATD Quart Monde à l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère le 17 octobre 2012

16/10/2012
Délégation Générale du Mouvement ATD Quart Monde