Réflexions sur "Les dimensions cachées de la pauvreté"
gideonadeyeni.jpg

Gideon, A., lui-même issu d’un milieu de pauvreté, est désormais chercheur dans son pays, le Nigéria. Il est très actif dans différents mouvement pour la justice sociale et environnementale, dont ATD Quart Monde, à travers le Forum du refus de la misère, et l’association Africans Rising, un collectif d’associations, de mouvements sociaux et de personnes engagées pour la paix, la justice et la dignité.

Mon engagement en faveur de la construction d'un monde sans pauvreté vient de mon expérience personnelle.
Je trouve remarquable que, dans le rapport, on note un fort rejet de l’utilisation de l'étiquette « pauvre ». Cette étiquette, comme cela m’apparaît maintenant clairement, relègue ou nie la personnalité de l'individu ou des individus soumis à la pauvreté. Ce changement doit être encouragé à tous les niveaux, je veux dire parmi les personnes confrontées à la pauvreté, les faiseurs d'opinion et même les personnes soumises à la pauvreté. Lorsque nous n'appelons plus les personnes en situation de pauvreté « les pauvres », il est plus facile de ne pas accepter passivement la condition de pauvreté comme une réalité historique ou un attribut inhérent des personnes en situation de pauvreté. Nous sommes ainsi plus en mesure de réfléchir à la situation horrible que représente la pauvreté et à la complicité de la société tout entière dans sa persistance. Le centre d'intérêt se déplace et la honte de la pauvreté passe de ceux qui la subissent à ceux qui défendent les systèmes qui la créent. Il en résulte une plus grande compassion pour le sort de ceux qui sont soumis à la pauvreté.
Depuis la lecture du rapport, j'ai commencé à utiliser l'expression « les personnes en situation de pauvreté » plutôt que « les pauvres ». Je sais que - comme dans la plupart des cas où l'on tente de modifier la façon dont nous utilisons le langage pour banaliser l'immoralité et réduire la gravité des vices - cette expression pourra être considérée comme verbeuse par certains, mais elle me semble plus précise. Et je pense que beaucoup seront touchés tout comme moi.
Le rapport affirme que l'existence de la pauvreté pèse sur l'ensemble de la société. Mon expérience personnelle, mes réflexions et mes lectures confirment que c'est tout à fait vrai. Dans chaque être humain soumis à la pauvreté, il y a des talents latents qui risquent fort de ne jamais être découverts, ni développés, ni exploités. Et moins la communauté - qu'il s'agisse d'un pays ou de l'humanité tout entière - est capable d'exploiter les talents de ses membres, moins elle est susceptible de progresser, et plus elle devra supporter le fardeau de la frustration, du découragement et de la violence dus à l'incapacité de ses membres d'exprimer les potentiels innés. Ce point a été souligné lors de la conversation que nous avons eue à l'Université d'Ibadan, le 17 octobre 2019, dans le cadre de la commémoration par ATD Quart Monde de la Journée mondiale du refus de la misère : que les conséquences de l'existence de la pauvreté sont des fardeaux pour toute la société, et que la responsabilité de vaincre la pauvreté est une responsabilité collective pour nous tous – dans chaque pays et en tant que race humaine indivisible.
Ce qui me paraît encore plus évident, c'est le fait que ce sont les facteurs sociaux et environnementaux, et non les défaillances personnelles, qui déterminent si les gens subissent la pauvreté ou non. Et je pense qu'il est important de le souligner afin que les personnes privilégiées qui, jusqu'à présent, se sont montrées apathiques à l'égard de la lutte contre la pauvreté, en raison du discours dominant qui rend les personnes en situation de pauvreté responsables de l'existence de la pauvreté, puissent sortir de leur passivité.
Je dirais que la recherche a permis d'obtenir les preuves factuelles dont nous avions tant besoin pour considérer la pauvreté comme un problème collectif et pour faire avancer la lutte contre la pauvreté.
Gideon, A., Nigéria
Pour lire sa réflexion complète (en anglais) télécharger le pdf