Chaque attitude, chaque geste compte pour combattre la misère et l’exclusion. Il existe de multiples manières d’agir, quelles que soient nos compétences et notre disponibilité. Ces messages, ces témoignages sont l’expression d'un engagement personnel autant que collectif avec d'autres citoyens. N’hésitez pas à apporter votre contribution.

Les témoignages sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils sont soumis à validation : ils ne seront publiés que s’ils respectent, sur la forme et sur le fond l’esprit de cette journée tel que défini dans la Charte internationale 17 octobre.

 

Témoignages
Madagascar

Nous, les enfants, on est l’avenir de la Nation.

Témoignages

Enfants TAPORI Antohomadinika pour 17 octobre 2015

Les participants : Mathieu, Honora, Felatsabatra, Princia, Mialy

Les animatrices : Mamy et Prisca

Nous, les enfants, on est l’avenir de la Nation.

Pour nous, un avenir durable rime avec l’éradication de la pauvreté.

Les parents doivent avoir un travail qui peut subvenir à tous les besoins

Il n’y aura plus d’enfants qui ne vont pas à l’école. On peut manger normalement.

On doit habiter dans une maison en dur, qui nous protège de tous les risques.

Que la terre soit dans la paix. Ainsi, il n’y aura plus de guerres et de vols.

Si tout cela se réalise, la terre vivra dans la paix et la guerre sera pulvérisée.

Tout le monde s’aimera et s’entraidera.

Pour préparer un avenir durable à partir de nos souhaits :

Si les parents peuvent toujours nous scolariser alors on va bien travailler à l’école. Ainsi, on pourra trouver un bon emploi, digne et pérenne. Aussi, on peut cohabiter avec la société et respecter les autres.

Il est vraiment triste de savoir qu’il y a des enfants qui ne peuvent pas continuer leurs études car les parents ne peuvent plus les soutenir.

Il y a des amis qui sont attirés par autre chose et ont délaissé leurs études. Ainsi, ils vivent dans la débrouille.

Dans la société, l’exclusion apparait sous plusieurs formes : la couleur de la peau, la pauvreté, les orphelins, ceux qui n’ont pas réussi les études.

On lance un appel à tout le monde d’unir notre force et marcher ensemble contre l’exclusion.

Chaque individu a ses droits, qu’importent son origine, son niveau d’étude et son niveau social. Chaque individu est digne.

On aimerait bien partager avec vous ce dicton malgache : «Mpirahalahy mianala , izaho tokiny izy andriko   » ( Comme deux frères qui comptent l' un sur l' autre pour faire face ensemble aux éventuels obstacles)

17 octobre à Madagascar
30/10/2015
Les Enfants TAPORI Antohomadinika