Chaque attitude, chaque geste compte pour combattre la misère et l’exclusion. Il existe de multiples manières d’agir, quelles que soient nos compétences et notre disponibilité. Ces messages, ces témoignages sont l’expression d'un engagement personnel autant que collectif avec d'autres citoyens. N’hésitez pas à apporter votre contribution.

Les témoignages sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils sont soumis à validation : ils ne seront publiés que s’ils respectent, sur la forme et sur le fond l’esprit de cette journée tel que défini dans la Charte internationale 17 octobre.

 

Témoignages
France

Message d'amitié et solidarité

En ce 17 octobre 2011, nous voulons vous exprimez toute notre fraternelle amitié.Nous partageons le service des personnes (de peuples, de l'itinérance). C'est une goutte d'eau, dans cette immensité de peines, de misères, pour ouvrirle chemin de la solidarité. Cordialement avec tous.
18/10/2011
Aumônerie Nationale Gitans et Gens du Voyage
France

La misère est un fléau

La misère est un fléau, qui doit être combattu par tous ! c'est honteux de voir des enfants, des personnes dans le besoin qui ne mangent pas à leur faim, des personnes qui vivent dans des logements insalubres. Des moyens existent, mais ils sont utilisés à des fins moins nobles comme les salaires de certains hommes politiques, les subventions à des clubs privés etc...

Un toit décent, de quoi se nourrir et se protéger du froid : c'est le minimum que chacun d'entre nous doit avoir !

Honte aux pays qui ne procure pas ce minimum à ses citoyens !!

18/10/2011
carmen
France

1%

Tant que nous accepterons qu'une minorité d'humains accaparent les "richesses" matérielles du monde et en détruisent les richesses naturelles, nous accepterons ques des millions d'hommes soient privés des biens élémentaires…

17/10/2011
JR abcdetc
France

Avoir accès à l’éducation

La plus grande misère pour un enfant, c’est de ne pas avoir accès à l’éducation.
"Un enfant à qui on enseigne est un homme qu’on gagne
" a dit Victor Hugo.
Comment ne pas être émue par un enfant de 6 ans dans la rue et qui ne peut pas aller à l’école .
16 octobre 2010

05/07/2011
Marie José
France

"Le 17 Octobre à l’honneur"

C’est à la fois très : ’BEAU’ et, malgré tout, cela est aussi très triste de constater qu’un jour, qu’une date du calendrier a été attribué afin que l’on fasse prendre conscience que : "La misère" semble avoir aussi son importance...

Après à savoir si l’on doit se réjouir ou pas d’un tel constat !? Que de question !?

03/05/2011
Zaïma