Chaque attitude, chaque geste compte pour combattre la misère et l’exclusion. Il existe de multiples manières d’agir, quelles que soient nos compétences et notre disponibilité. Ces messages, ces témoignages sont l’expression d'un engagement personnel autant que collectif avec d'autres citoyens. N’hésitez pas à apporter votre contribution.

Les témoignages sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils sont soumis à validation : ils ne seront publiés que s’ils respectent, sur la forme et sur le fond l’esprit de cette journée tel que défini dans la Charte internationale 17 octobre.

 

J’accueille tous ceux qui viennent

Je m’appelle Charlotte Dorothée, j’ai 54 ans. J’ai six enfants qui sont grands maintenant dont cinq ont leur foyer. Une fille et son enfant demeurent avec moi à Nosimanitra, fokontany Besakoa. Mon époux était pêcheur et je l’accompagnais à la mer. Il ramait dans la pirogue et je jetais le filet. Revenant de la mer, je continuais en vendant les poissons et les pieuvres au bazar.

Depuis la mort de mon époux en 2012, j’ai travaillé seule pour survivre. Je faisais du café, des galettes de riz dites « mokary » et des patates douces cuites. J’apportais ces repas cuits le long de la plage pour vendre aux piroguiers qui arrivent de la mer et aux femmes revendeuses de poissons qui attendent les pirogues. Par la suite, je me suis arrêtée à faire la vente le long de la plage pour des raisons d’insécurités. Mais je continuais à vendre ces repas cuits chez moi au village Nosimanitra. Du produit de cette gargotte, ma fille et moi, nous nous entraidons pour survivre, pour assurer le devoir social et pour soutenir l’école de mon petit enfant. Je ne fais de distinction à aucune personne qui vient demander un repas à crédit, je donne à tous ceux qui demandent. J’accueille tous ceux qui viennent sans tenir compte du visage, ni du niveau de vie d’autrui et j’entame le dialogue avec les clients.

Merci de votre aimable attention 

Ce témoignage est lié à l'événement: 
La journée au centre culturel BASIA
Charlotte Dorothée