La « Lettre aux Amis du Monde » paraît trois fois par an, en 4 langues : anglais, espagnol, français, portugais.
Vous pouvez lire la présentation ci-dessous pour en savoir plus ...

Lettre aux Amis du Monde - spécial 17 octobre 2014

Chers amis, Nous sommes heureux de vous présenter une nouvelle Lettre aux amis du monde – spécial 17 octobre. Elle est constituée d'une affiche et d'extraits de témoignages ou de messages, choisis sur le site refuserlamisere.org. C'est une façon de partager publiquement nos engagements, nos convictions. Vous pouvez retrouver... Lire la suite
Traduit en :

Et maintenant que voulons-nous faire ?

Le travail mené par le Mouvement international ATD Quart Monde sur cinq continents pour évaluer l'impact des objectifs du Millénaire confirme que les "politiques de lutte contre la pauvreté, pensées sans les pauvres, ne les atteignent que très rarement et  se retournent trop souvent contre eux". ... Lire la suite
Traduit en :

Ne laisser personne de côté

Les familles frappées de plein fouet par le typhon Haïyan, qui cherchent leurs proches avec angoisse et s’entraident pour tenir bon, nous lient à tous ceux dont les vies sont sans cesse dévastées et qui font face avec courage. Récemment, je rencontrai dans la région parisienne des familles qui vivent dans l’inquiétude car elles... Lire la suite
Traduit en :

Lettre aux Amis du Monde "Spécial 17 Octobre"

Chers amis, Dans cette Lettre aux amis du monde "spécial 17 octobre", nous vous partageons l'expérience des correspondants du Forum du refus de la misère qui ont célébré cette Journée mondiale en 2012. Une affiche est au dos de cette Lettre. L'important n'est pas d'organiser de grands événements, même s'... Lire la suite
Traduit en :

«C’était le courage de nos parents qu’on mettait dans nos ventres»

À Ouagadougou, les paroles de Fatimata ont résonné : « Souvent, on n’avait rien à manger, même pas le soir. Mais malgré tout, on partait à l’école. Moi, je sais que c’était le courage de nos parents qu’on mettait dans nos ventres. Sinon, ce n’était pas possible». C’était en mars dernier,... Lire la suite
Traduit en :