Thème pour 2019
Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté

Vous trouverez sur cette page :

  • Témoignages: prises de parole de personnes vivant la grande pauvreté, ...
  • Présentation: le sens de la Journée, son esprit, ...
  • Moments forts: activités, prises de paroles, gestes significatifs, ...
  • Contactez-nous: pour toute question liée au 17 octobre.
  • Boîte à outils: affiche, note explicative, textes de référence, vidéos, ...

Pour voir plus d'événements en France, c'est ici: https://www.atd-quartmonde.fr/17oct2019/

Sélectionnez un pays pour voir ce qui s’est vécu les années précédentes

Lyon - Jeudi 10 Octobre 2019 - « Engagez-vous pour mes droits »

Compte-rendu de l'événement

Jeudi 10 octobre à la Bibliothèque Municipale de la Part-Dieu, la conférence sur le thème « Modes de vie populaires et justice sociale au secours de la planète » a eu lieu avec Paul Ariès, politologue, Franck Robert et Nathalie Monguillon d’ATD Quart Monde, et animée par Anne-Cécile Bras, journaliste environnement de RFI. « Faire des courses en commun, partager la voiture, marcher, s'intéresser au paysan qui meurt à côté de chez soi par rapport aux produits bon marché qui viennent de loin, c’est du bon sens au service de l'écologie. Et ce bon sens vient souvent des classes populaires.».

Mercredi 16 octobre au centre social Langlet Santy : environ 50 personnes, enfants et parents de Langlet Santy Lyon 8ème, et Tapori, ont joué autour des droits des enfants, et participé au théâtre forum préparé par le groupe Tapori. Paroles entendues : « Les parents c’est très important pour protéger les enfants, les aider à grandir, à s’épanouir, à être heureux. » « J’aime bien la maison parce qu’il fait chaud. Il y a à manger, des fenêtres, un canapé, le lit et des jeux. J’aime les jeux parce que j’ai des amis » – voir le document complet.

Mercredi 16 octobre au ciné Duchère, à Lyon 9ème : projection de Capharnaüm. Ce film parle d'un enfant dont tous les droits sont bafoués et illustre donc parfaitement la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. Le débat qui a suivi la projection a permis à Amnesty International de parler des actions que soutiennent ses membres dans des pays comme le Liban.

Jeudi 17 octobre : 16 associations du collectif étaient présentes sur la place de la République, autour d’une exposition réalisée spécialement pour l’occasion par le collectif. 180 étudiants de lycées de l’agglomération de Lyon sont venus à cet événement. Parmi les activités proposées, les jeunes, mais aussi le public présent, ont essayé de répondre au quizz [voir le quizz] préparé par le Secours Catholique, ont participé au débat mouvant animé par Entourage, ont écrit avec Paroles de Plumes, ont chanté avec René, militant d’ATD QM et le choeur spécialement constitué pour l’occasion.

« Tout enfant a le droit d’avoir un toit et des études. [...] Si un enfant a un toit et une éducation, l’enfant pourra vivre et réussir sa vie. »

Le lycée Don Bosco avait particulièrement préparé cette journée, et les étudiants en SPVL ont joué une scénette pour montrer l’attention qu’on doit porter à un enfant, lu des textes écrits pour l’occasion. D’autres étudiants ont lu des phrases d’enfants du monde. L’après-midi a continué avec la chorale d’ATD QM, toujours très appréciée, et une lecture issue de « Écrits d’enfance ». Ces écrits sont extraits d’un atelier d’écriture mené depuis 3 ans auprès d’adultes par une alliée d’ATD QM dans un accueil de jour du Foyer Notre Dame des Sans Abri. Enfin la Batucada Brazucada a clôturé l’événement en fanfare. Malgré la pluie parfois intense, cet après midi dédié à la Convention Internationale des droits de l’Enfant a été très riche.

[Liste des panneaux d’exposition]

Liste des associations impliquées dans le collectif : Médecins du Monde, Amnesty, Singa, Vitacolo, CCFD-Terre Solidaire, Entourage, Paroles de Plumes etc, Ludiversité, Secours Catholique, Bibliothèque Municipale de Lyon, Demostalie, Fondation Abbé Pierre, Classes, ATD Quart Monde, Coordination Urgence Migrants, Mouvement pour une Alternative Non-violente.

Description de l'événement

Le collectif du 17 octobre composé de 16 associations, viendra à la rencontre du public pour le sensibiliser au combat contre la misère et particulièrement cette année, à celui du respect des droits de l’enfant.

Jeudi 10 octobre - 18h30 - Bibliothèque de la Part-Dieu :  dans le cadre de notre volonté de laisser une planète vivable à nos enfants, et en réaction aux personnes qui disent que les classes populaires ne s'intéressent pas à l'écologie, la Bibliothèque Municipale de Lyon organise une conférence sur le thème : « Modes de vie populaires et justice sociale au secours de la planète », avec Paul Ariès, et des membres d’ATD Quart Monde.

Mercredi 16 octobre - 14h à 17h - Centre Social Langlet-Santy : partenariat avec Tapori, Arts et Développement, Paroles de Plumes et les animateurs du centre social, pour promouvoir la connaissance des droits des enfants et l’expression personnelle et collective sur le sujet auprès des enfants et des parents du quartier. Les textes et créations produits par les enfants seront amenés le lendemain, 17 octobre, place de la République.

Mercredi 16 octobre - 18h30 - Cinéma Duchère : Présentation du film franco-libanais de Nadine Labaki : Capharnaüm puis débat avec le public. Présentation du 17 octobre par ATD Quart Monde. Après la projection, Amnesty International rejoindra ATD Quart Monde pour répondre aux questions du public.

Jeudi 17 octobre - de 14h à 19h30 - Place de la République : en association avec plusieurs organisations :

  • exposition sur le thème de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant

  • paroles d'enfants à lire et exprimer à voix haute

  • quizz par le Secours Catholique

  • accueil d'établissements scolaires

  • performance de René Dolignon, chanteur militant d'ATD Quart Monde, avec un choeur

  • 17h : performance de la chorale ATD Quart Monde

  • 19h - 19h30 : clôture de l'événement par La Batucada Brazucada

Lyon
France

Tananarive - Jeudi 17 Octobre 2019 - Pour que les droits de l'homme soient respectés

Compte-rendu de l'événement

La célébration du 17 octobre à Antananarivo cette année a été un retour aux racines, dans un quartier mal considéré de la capitale où ATD est présent depuis une quinzaine d’années. C’était une opportunité pour les habitants d’assurer pleinement la responsabilité du déroulement de cette journée, en termes d’animation, de logistique et de contenu, avec seulement le soutien de quelques personnes. Le thème choisi était « Agissons ensemble enfants, jeunes, parents et la société pour faire respecter les Droits de l’Homme »

L’assistance était impressionnée par la capacité des habitants à mener cette célébration, et en particulier par les discours qu’avaient préparés les adultes avec tout leur cœur. Les enfants Tapori se sont exprimés par le théâtre par rapport à leurs engagements envers d’autres enfants avec des problèmes et leur persévérance à les accompagner malgré les obstacles. Les jeunes ont aussi fait du théâtre pour inciter le public à réagir sur les injustices, subies face au manque d’argent et à la corruption. Enfants, jeunes et parents ont tous très chaleureusement accueilli le public avec des danses.

Description de l'événement

Cette année à Madagascar le 17 octobre sera célébré dans le quartier d'Andriamiarana dont les habitants travaillent sur une décharge toute proche. Ce quartier est mal connu et stigmatisé par les quartiers voisins, et les habitants sont toujours victimes de bouleversements dans leur vie à cause des réaménagements de la ville qui remettent toujours en cause leurs efforts pour vivre dignement. L'objectif de cette célébration sera de montrer aux invités et aux quartiers voisins la réalité et la dureté de la vie quotidienne, mais aussi les engagements pris par les familles, adultes et enfants, pour que les droits de l'homme soient respectés.
Dans l'espoir de permettre aux familles d'être considérées comme des citoyens et acteurs de développement à part entière et afin que d'autres se mobilisent et les rejoignent pour défendre leurs droits, les habitants d'Andriamiarana prendront une place prioritaire dans l'animation de cette journée : les jeunes et les adultes exprimeront ensemble à travers le théâtre comment ils cherchent des solutions pour surmonter la misère.

Photo montrant le travail de recyclage d'un habitant d'Andriamiarana, un travail qui participe à la gestion des déchets non valorisés.

Travail de recyclage d'un habitant d'Andriamiarana / recycleble de déchets
Andriamiarana
Tananarive
Madagascar

Sange - Jeudi 17 Octobre 2019 - Séance d'intégration du Plan Intégré Paysan

Compte-rendu de l'événement

Introduction

La commémoration a commencé par la présentation des participants. Avec les agriculteurs membres de différentes AVEC (association villageoise d’épargne et de crédit) dans l’enceinte de la salle jeune de Sange, Territoire d’Uvira au Sud-Kivu en RDCongo. Ils ont été formés sur l’intégration de l’approche PIP (Plan Intégré du Paysan) dans leurs activités quotidiennes, sous ce thème : « Assurer le bien être des enfants en leur garantissant un environnement sûr et durable ».

Cette activité a connu la participation de 21 membres dont 19 issus des AVEC, 2 agents de l’ONG IJED et 1 représentant du chef de Cité. La femme était représentée à 90%.

Le Directeur Général et formateur de l’atelier a expliqué que l’approche vise la gestion durable des terres, car celle-ci est cruciale pour nourrir toutes les personnes sur notre planète. Il est sans ignorer que seuls des sols sains peuvent produire la nourriture dont nous avons besoin tous et pour l’avenir de nos enfants. Dans son mot, il a aussi appelé aux participants d’éviter les pratiques de feu des brousses, en gardant un sol et un environnement sain qu’on peut ensemble léguer à nos enfants.

Déroulement

Dans son introduction, le directeur a demandé aux participants une série des questions ; parmi lesquelles il voudrait savoir pourquoi les paysans n’arrivent-ils pas à produire suffisamment ?

Selon les participants, il y a une carence de pluie, les champs sont devenus improductifs, manque de semence saine, insécurité etc.

Partant de ces réponses, le Directeur a partagé le focus de l’approche PIP, sur les gens et sur la terre. Nous avons besoin de gens qui investissent dans leur terre avec de bonnes pratiques pour créer et maintenir une production alimentaire durable pour le bien être de la population et de nos enfants en particulier.

C’est ainsi qu’il a présenté une brève historique de l’approche PIP: celle-ci tire ses origines en Bolivie, où elle a été élaborée et testée pour la première fois dans les années 2000-2003, sur base des expériences avec des approches participatives réalisées avec des agriculteurs (recherche) en Amérique Latine. Elle a été plus tard développée au Burundi de 2013 à 2016 et, maintenant dans la plaine de la Ruzizi grâce à notre partenaire ZOA sous ce projet Integrated Water Resource Management (IWRM) en consortium (IRC, SFCG et ZOA), a-t-il dit.

Une famille ou ménage à travers cette formation va arriver à faire une analyse de son état actuel. En Bref, une analyse FFOM et BEEM et présenter une image sous forme de dessin de ce qu’elle est actuellement et par la suite, elle va présenter une autre image qui décrit une projection de la situation future, réalisable dans tous les  aspects de la vie quotidienne. C’est ce qu’on va appeler plan intégré. Le rêve d’une famille c’est avoir un avenir plus résilient ou l’on ne verra jamais un enfant mourir de faim ou de maladie ou qui abandonne l’école faute de n’avoir pas payé les frais scolaire, a-t-il expliqué.

Il faut avoir une conviction personnel que votre PIP va réussir, ensemble avec un plan de travail très clair et réaliste, sont des éléments essentiels pour un bon départ et pour atteindre un impact durable.

Vous devez savoir que l’approche est basée sur :
- La conscientisation
- La planification
- L’action motivée.

La séance a pris fin à 13heurs 15 minutes par des questions diverses et autour desquelles les participants cherchaient à savoir si l’IJED mettra à la disposition des membres des AVEC des personnels qui guideront leur plan intégré. Le Directeur les a répondu qu’il mettra à la
disposition des AVEC des critères d’identification d’un paysan innovateur, lorsque ces AVEC vont présenter au directeur la liste des paysans choisis lors de ses réunions habituelles, il peut alors leur accorder une réponse positive à cette demande.

D’autres discussions se sont poursuivies pendant que les participants se partagent de sucré accompagné de pain.

Description de l'événement

Nous allons organiser à l’occasion de la journée internationale du refus de la misère de cette année, à Sange, l’activité  suivante:

-  Une séance sur l’intégration de l’approche PIP (Plan Intégré Paysan) dans les Associations villageoises d'épargne et de crédit (AVEC).

Il est à signaler que nous avons été formés par Zoa pour intégrer cette approche dans la plaine de la Ruzizi. Nous sommes très convaincus qu’avec les atouts qu’offre cette approche, le changement est certain dans cette contrée. Raisons pour laquelle, nous avons choisi d'intégrer l’approche PIP (plan intégré paysan) dans les AVEC (association villageoise d’épargne et de crédit) à l’occasion de cette journée.

Organisé par l'association IJED (Initiative des Jacobins Eleveurs pour le Développement)

Sange
Congo (Kinshasa)

Boumerdès - Jeudi 17 Octobre 2019 - "Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté."

Compte-rendu de l'événement

La journée internationale pour l’élimination de la pauvreté a été célébrée par la coopérative «  Al Adjwad » le samedi 19 Octobre afin de permettre une grande participation aux enfants. Les membres de la coopérative «  Al Adjwad » avaient choisi de donner l’importance à la participation des enfants notamment les enfants Tapori :

  • 13h : Echange autour de la journée mondiale du refus de la misère et la convention internationale des droits de l’enfant :

Le président de la coopérative Azzedine D. avait pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux enfants et pour expliquer le concept et l’objectif de cette journée du 17 Octobre. La rencontre était suivie par des échanges avec les enfants autour de l’exposition « les couleurs de la lettre ». Des histoires « Tapori » de courage autour du thème des « droits des enfants » étaient distribuées par la suite aux enfants.
Cette journée était l’occasion pour choisir ensemble un nom pour le groupe Tapori. « Tapori espoir ».

  • 14h30 : Concours du dessin sur le thème « Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté » :

Chaque enfant avait fait un dessin en lien avec le thème, un professeur de dessin avait évalué et sélectionné les trois meilleurs dessins pour les honorer à la fin de la journée.

  • 15h30 : Activité manuelle  « peinture avec les empreintes de mains » :

Les enfants avaient mis leurs mains dans la peinture puis sur une toile dont l'expression « Stop pauvreté » est écrite en trois langues (arabe, tamazight et français) pour dire Non à la pauvreté.
A la fin de cette journée, des cadeaux symboliques étaient offerts aux trois enfants dont les dessins ont été choisis.

Description de l'événement

La coopérative « Al Adjwad » en partenariat avec l’association « Activité de jeunes » marqueront le 17 octobre de cette année. Au programme :

  • Exposition ouverte au public ( adultes et enfants ) sur la Journée mondiale et les droits de l’enfant suivie par des témoignages des enfants. 
  • Concours de dessin pour enfants sur le thème : « Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté.»
Boumerdès
Algérie

Grand Goave - Samedi 12 Octobre 2019 - Concours de dessin pour les enfants

Nous profitons pour vous écrire concernant le 17 octobre qu'est la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Nous concédons que cette Journée est importante car y a beaucoup de gens qui vivent dans des situations vraiment difficiles à travers le monde et surtout dans notre pays Haïti.Depuis quelques jours la situation est devenue de plus en plus difficile. Nous aurions aimé organiser un concours de dessins avec trois catégories d'âge (enfants, adolescents et jeunes), sur leurs droits, leurs devoirs et les situations qui les font sentir frustrés. Nous aurions aimé organiser aussi une conférence pour sensibiliser les gens, une projection d'un film et un dîner. Faire connaître cette Journée aux médias, aux  réseaux sociaux, afin de toucher tous les classes sociales.
Nos moyens financiers ne peuvent pas répondre à tout ce que nous pensions organiser. C’est pourquoi nous nous sommes contentés pour marquer cette Journée d’un concours  de dessin avec une seule catégorie d'âge, les enfants.
L’Association Fanm Djanm (AFADGRA) en Haiti

Rue Saint François
Grand Goave
Haïti