Thème pour 2018
S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés.

Cette année quelques changements ont été apportés à la page 17 octobre.

Vous y trouverez :

  • Témoignages: prises de parole de personnes vivant la grande pauvreté, ...
  • Présentation: le sens de la Journée, son esprit, ...
  • Moments forts: activités, prises de paroles, gestes significatifs, ...
  • Contactez-nous: pour toute question liée au 17 octobre.
  • Boîte à outils: affiche, note explicative, textes de référence, vidéos, ...

Pour voir plus d'événements en France, c'est ici: https://www.atd-quartmonde.fr/17oct2018/

Sélectionnez un pays pour voir ce qui s’est vécu les années précédentes

KARHALE - Mercredi 17 Octobre 2018 - Célébration de la Journée mondiale du refus de la misère

Compte-rendu de l'événement

Nous avons célébré la journée du 17 octobre dans un contexte des grandes pluies, dans un milieu periphérique à KABARE où il ya trop des gens qui connaissent une grande pauvrêté. A Muhumba dans la ville de Bukavu, on a fait un forum de discussion avec les organisations accompagnant les gens en situation de pauvreté.
  1. PROFIL DE PAUVRETE AU SUD-KIVU

Selon les estimations, il est reconnu qu’en RDC, les moins de 18 ans et la tranche d’âge de 14 à 18 ans constituent respectivement plus de 68% de la population totale, soit approximativement 20 millions d’adolescents et jeunes pleins d’énergie, de créativité, d’enthousiasme et d’imagination.

Il est aussi admis en province du Sud Kivu que 60% de ces adolescents et jeunes vivraient dans les grandes agglomérations comme Bukavu, Uvira et Mushinga des grands centres minier situés en territoire de Walungu vivent dans des conditions très précaires les rendant vulnérables à beaucoup de maux.

Quant à la scolarisation, la proportion d’enfants de 6 à 14 ans n’ayant jamais fréquenté l’école serait à 31% tandis que celle des personnes âgées de 15 ans et plus ne sachant ni lire ni écrire est estimée à 32%. Comparées aux garçons, les filles reçoivent une scolarité plus courte car les parents opèrent une sélection en faveur des garçons en réponse aux pressions de la coutume.

Abandonnés à eux-mêmes, ne bénéficiant ni de l’encadrement correct de la famille, ces jeunes se trouvent exposés à une situation accrue de la misère, sous toutes ses formes.

Lors de l’atelier d’élaboration du plan stratégique de MOVULAC 2016-2019 tenu à Bukavu du 26 au 29 Décembre 2016, les jeunes et adolescents du Sud Kivu avaient identifiés leurs problèmes prioritaires à savoir : Accès illimité à l’information, à des services sociaux des bases tels que l’éducation, la santé, l’emploi.

Les conditions de vie dans lés ménages sont telles que : en R.D.Congo en générale et au Sud-Kivu en particulier Sept ménages sur dix sont pauvres, en milieu rural ou environ huit ménages sur dix sont pauvres, et en milieu urbain six ménages sur dix sont pauvres.

La pauvreté des ménages congolais augmente proportionnellement à leur taille (milieu rural et milieu urbain), le niveau d’instruction du chef des ménages influences beaucoup la vulnérabilité à la pauvreté.

Les ménages dont le chef n’a pas été à l’école et qui sont majorité en R.D.Congo sont beaucoup plus pauvres.

2. CONTEXTE DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE

Lorsque la persistance de l’extrême pauvreté dans la société est reconnue comme une violation des droits de l’homme, cela attire l’attention sur l’exclusion sociale dominante, sur la discrimination et les agressions quotidiennes contre la dignité humaine qui accompagne les pauvres.

C’est dans ce contexte que les Nations unies a depuis 1992 ratifié la journée du 17 octobre comme une journée d’élimination de la pauvreté. (Note explicative de la célébration de la journée internationale du refus de la misère 2018).

C’est dans ce cadre que l’organisation MOVULAC à regroupé plusieurs autres organisations tels que : CODIC Sud-Kivu, Coopi-Kivu, D.A.P, ADESO, Etoile du Sud, Action Sociale KESHO KONGO, Communauté chrétienne des Sourd Muets, WITO asbl avec les communautés vivants dans une situation de pauvreté que ces organisations accompagnent pour célébrer cette journée et pour donner la parole à ces gens afin de faire entendre leur cri d’alarme contre la misère dans laquelle ils croupissent.

3. OBJECTIFS

L’Objectif de la journée du 17 octobre est de promouvoir la participation des personnes connaissant la pauvreté ainsi que de celles qui les rejoignent dans leurs efforts de lutte contre la pauvreté.

4. ORGANISATION DE LA JOURNEE

Nous avons organisé la journée de 17 octobre en trois étapes :

  • Une mobilisation citoyenne à KARHALE et à Bwirhemebe/ KABARHE sur deux thèmes :

  • « S’Unir avec les plus exclus pour construire une monde ou les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés »

  • «  La pauvreté, crime sur les droits de l’homme »

Un forum discussion sur le thème de la journée avec les responsables qui accompagnent les gens en situations de pauvreté.

Déroulement:
Historique :
- de ATD/Quart monde par Joseph Wresinski
- Journée du refus de la misère : en s’appuyant sur la note conceptuelle de la journée 17 Octobre 2018
-
Thèmes : « S’unir avec les plus exclus pour construire un monde ou les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés ». Sous la modération de MOVULAC, nous avons informé les participants que la pauvreté ne peut être éradiquée sans une participation active des personnes connaissant la pauvreté. Au Sud-Kivu, comme il ya une grande pauvreté, nous avons insisté sur l’éradication de l’esprit d’attentisme, la population est habituée à recevoir tout sans travailler.

Aux cours de cette mobilisation, nous avons découragé la politique de la main tendue, avec une attention particulière sur la promotion des initiatives locales de développement avec amour et respect de la personnalité de tout un chacun.

Les membres que nous accompagnons dans leurs structures locales ont commencé à présenter leurs témoignages, ce qu’ils font dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

II. FORUM DISCUSSION SUR LES ORGANISATIONS ACCOMPAGNANT LES PERSONNES EN SITUATION DE PAUVRETE

Au cours de cette exposition, sous la facilitation de l’organisation CODIC Sud-Kivu, on a brossé succinctement les articles portant la déclaration universelle des droits de l’homme.

Misère, forme de violation des droits de l’homme

Au cours des échanges qui ont eu lieu, à ce point, suite à toutes les dimensions de la pauvreté que nous avons énoncé ci-haut, il sied de signaler que les participants ont mis une interrelation entre la pauvreté au Sud-Kivu et l’inobservance des articles portant déclaration des droits de l’homme.

Des conclusions ont été tiré selon lesquelles la pauvreté est une cause et conséquence du non respect de la charte portant la déclaration universelle des droits de l’homme.

Si telle était respectée, on a signalé qu’il faut une participation des communautés à la base, des plus exclus dans les définitions des orientations stratégiques de tout processus conduisant à un développement sans laisser personne de coté.

Ce qui permettra que tous les droits de citoyens soient respectés et que la dignité de chaque personne constitue une préoccupation de tout le monde dans les efforts de survie.

Les organisations se sont décider d’orienter les interventions dans le cadre de la promotion des initiatives au niveau communautaires, c'est-à-dire partir des connaissances villageoise afin d’atterrir vers un développement endogène et autogéré.

Chaque organisation devra intégrer, dans son domaine une approche de lutte contre la méconnaissance et le mépris de droit de l’homme par les activités de la vulgarisation, sensibilisation et l’intégration de ces articles dans le travail de lutte contre la pauvreté.

CONCLUSION

Nous avons très bien célébré la journée, et à cette même occasion les organisations ont décidé de s’unir pour réduire la situation de pauvreté au Sud-Kivu chacune dans son domaine d’intervention et dans sa zone d’intervention.

Description de l'événement

Organisé par MOVULAC (Monde des Vulnérables Actifs) la célébration consistera en:

-Animations radiodiffusées
-Stand d’information
-Caravane motorisée
-Conférence et expositions
-Théâtres et poème
-Concerts
-Café discussion

Les résultats attendus sont:

-Mobilisation des enfants, de la jeunesse dans les structures de la jeunesse constituées des personnes en situation d'extrême pauvreté et des défenseurs de droits de l’homme.

-Deux pièces théâtrales seront jouées sur la pauvreté

-Un concert musical tenu avec des chansons sur la misère et la paix

-Une conférence tenue sur la misère comme forme de violations des droits humains

MOVULAC est une association ayant comme objectifs de protéger et défendre le droit de l'enfant en situation difficile, assister les personnes les plus vulnérables, réinsertion Socio-professionnelle, initier des activités génératrices des revenus pour une autonomisation économiques, prise en charges des victimes de viol et violences sexuelles et autres abus suites aux conflits armés.

https://www.facebook.com/arsene.basobe88/

KARHALE
Congo (Kinshasa)