Thème pour 2017
Répondre à l'appel du 17 octobre pour éliminer la pauvreté: un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives

Sélectionnez un pays pour afficher son thème et découvrir les événements liés

Thetford Mines - Mardi 17 Octobre 2017 - Soupe de la solidarité

C'est dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté et de l'exclusion sociale, que le Centre femmes La Rose des Vents, en collaboration l'Association coopérative d'économie familiale Appalaches-Beauce-Etchemins, la Corporation de développement communautaire des Appalaches, le Réseau d'entraide des Appalaches, et l'organisation communautaire du CISSS-CA tiendra une activité locale à Thetford Mines intitulée la Soupe de la Solidarité. Cet évènement qui met à l'honneur les valeurs d'entraide, de coopération et de solidarité aura lieu au centre-ville de Thetford Mines, le mardi 17 octobre 2017, de 11 h à 13 h.

Une marche symbolique de 1,2 km donnera le coup d'envoi de cette activité dont le départ s'effectuera devant les locaux du Centre femmes La Rose des Vents pour se poursuivre sur la rue Notre-Dame, la rue Dumais et se terminer au Marché public de Thetford.

Dès 12 h, une soupe préparée par le Resto-Jeunes du Réseau d'entraide des Appalaches sera servie avec quelques accompagnements aux participants et le tout sera agrémenté d'une animation intitulée le buffet des inégalités.

Le comité organisateur invite toute la population, les organisations sociales et communautaires, publiques et parapubliques ainsi que les élus à se donner rendez-vous au Centre femmes La Rose des Vents, situé au 95, Notre-Dame Est à Thetford Mines ou à venir rejoindre le groupe de marcheurs au Marché public de Thetford, situé au 40, rue du Passage.

http://www.ville.thetfordmines.qc.ca/evenementsDetails.php?noEvenement=991

95, Notre-Dame Est Centre femmes La Rose des Vents
Thetford Mines
Canada

Rimouski - Mardi 17 Octobre 2017 - Souper communautaire et pinata

Au programme de la soirée : souper gratuit animé par l’accordéoniste et chansonnier Robin Servant et une pinata avec lecture de propositions provenant de partout le Québec pour lutter contre la pauvreté : « Le collectif pour un Québec sans pauvreté a fait une tournée pour amasser des témoignages de gens qui proposent des idées au gouvernement. On va en piger et les lire. On a une deuxième pinata moins sympathique, on prend les mauvaises pratiques du gouvernement et les gens les mettent dans la pinata et sont ensuite invités à frapper sur les mauvaises idées du gouvernement. Des idées venant de partout au Québec. »

Demain (mercredi) soir avec le Cégep, un débat avec les cinq candidats à la mairie sur la pauvreté et l’éducation aura lieu, deux sujets très reliés. Vendredi, le Parti Québécois fait une tournée qui s’arrête à Rimouski et on va les rencontrer. Ensuite on se réunit pour une marche en soirée pour les gens en situation de pauvreté, avant la Nuit des Sans-abris. »

https://www.lavantage.qc.ca/actualites/societe/2017/10/17/la-pauvrete-n_...

Rimouski
Canada

Saint-Jean-sur-Richelieu - Mardi 17 Octobre 2017 - Marche pour le refus de la misère à Saint-Jean-sur-Richelieu

11h00 Rendez vous à la Maison des jeunes de Saint-Jean-sur-Richelieu où un atelier d’écriture sur l’expérience de la pauvreté aura lieu et un repas sera offert.

15h00 Départ de la marche silencieuse de solidarité en direction de Notre-Dame-Auxiliatrice où une lecture des strophes de Joseph Wresinski sera donnée.

Cette marche est organisée par le comité des membres d’ATD Quart monde de Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Chaque 17 octobre, des dizaines de villes à travers le monde soulignent la Journée mondiale du refus de la misère. Saint-Jean-sur-Richelieu n’y fait pas exception, avec un dîner gratuit servi au parc Beaulieu, suivi d’une marche pour réfléchir sur le sort des personnes dont les moyens leur manquent pour s’en sortir.

Toute la population est invitée à ce grand rassemblement prévu mardi dans le quartier Notre-Dame-Auxiliatrice. Pour faciliter les déplacements, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu accorde le transport en commun gratuitement à tous les usagers pour cette journée.

La Journée mondiale du refus de la misère débutera à 11 heures avec un dîner servi en plein air. Danielle Beaulieu agira à titre de maître de cérémonie de l’événement. On pourra y entendre de la lecture de poèmes ainsi que des témoignages. Le volet artistique sera bien garni avec une prestation de la chorale Les Cœurs légers et une autre de Bruno Gilissen.

L’activité se terminera à 15 heures avec une marche silencieuse de solidarité. «Les gens respectent cette consigne, car elle leur donne le temps de méditer sur ce que les gens vivent au quotidien. La marche sert à se rappeler qu’il se vit de l’exclusion et de la pauvreté», précise Lise Boulanger, de l’organisme ATD Quart Monde.

Il y en a ici aussi à Saint-Jean-sur-Richelieu, rajoute François Massé. Depuis qu’on l’a pressenti pour être porte-parole de la huitième Journée du refus de la misère dans sa ville natale, cet enseignant à la polyvalente Marcel-Landry réfléchit beaucoup sur la pauvreté. Il souhaite que la population soit consciente des problèmes de pauvreté à côté de chez elle. Qu’elle échange davantage avec les personnes qui en sont victimes.

La Journée mondiale du refus de la misère soulignera plusieurs dates importantes cette année. D’abord, on commémorera le 100e anniversaire de naissance du père Joseph Wresinski, fondateur du mouvement ATD, qui signifie «agir tous pour la dignité». Le comédien Réal Chaput, du Théâtre de Grand-Pré, incarnera d’ailleurs le personnage dans le parc.

https://www.canadafrancais.com/un-diner-pour-reflechir-a-la-pauvrete/

http://www.atdquartmonde.ca/blog/2017/10/27/echos-de-la-journee-mondiale...

2 PLACE DU MARCHÉ
Saint-Jean-sur-Richelieu
Canada

Longueuil, Arrondissement Saint-Hubert, - Mardi 17 Octobre 2017 - Le buffet des inégalités

Compte-rendu de l'événement

Le 17 octobre, le comité du Regroupement anti-pauvreté de St-Hubert (RAPSH) avait convié la population et les élus de la région au Buffet des inégalités, qui se tenait au Pavillon du Parc de la Cité à St-Hubert.

Dans un jeu de rôle, chaque participant se voyait donner une nouvelle identité et un montant d’argent correspondant à son statut social qui déterminait la quantité de nourriture à laquelle il aurait droit pour son dîner. L’objectif de cette activité de sensibiliser les convives aux enjeux de la répartition des richesses.

Cette rencontre s’inscrivait dans l’ensemble de celles organisées partout dans le monde à l’occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère. Cette journée se veut un moment privilégié pour réfléchir aux effets de la pauvreté dans la vie des familles.

En complément à cette journée, on a présenté un avant-goût de l’exposition « Le plaisir : un besoin essentiel pour touTEs! », qui se tient à la bibliothèque Raymond- Lévesque de St-Hubert du 17 au 29 octobre.

Les conséquences de la pauvreté sont énormes. On peut penser à l’isolement, les préjugés ainsi que le manque de ressources pour assure aux jeunes un accès à l’éducation et aux loisirs dont ils ont besoin pour s’épanouir. Il faut interpeller nos élus pour s’assurer que tous seront traités dans le respect de leu dignité. Il faut modifier nord regard… C’est ensemble que nous pouvons mener la lutte à finir contre la misère et la pauvreté.

http://www.pointsud.ca/2017/10/19/buffet-des-inegalites-a-st-hubert/

http://www.atdquartmonde.ca/blog/2017/10/27/echos-de-la-journee-mondiale...

Description de l'événement

Invitation à un dîner ou chaque participants joue un personnage qui est soit un privilégié, une maman monoparentale, un sans domicile fixe, un étudiant, qui a un budget correspondant à son statut.

Cette activité sensibilise les participants au fait que près de une personne sur dix au Québec ne couvre pas ses besoins de base.

Plus spécifiquement, chaque participant est à même d'expérimenter la difficulté de se nourrir avec des revenus insuffisants.

Après cette activité nous marchons jusqu'au lieu du Refus de la misère au parc de la cité pour se recueillir devant le monument, Témoignages et partage de la soupe populaire.

6201 boul Davis, Pavillon du Parc
Longueuil, Arrondissement Saint-Hubert,
Canada

Bouaké - Mercredi 18 Octobre 2017 - Panel de discussion

Compte-rendu de l'événement

PANEL DU 18 OCTOBRE A L’AMERICAN CORNER DU CAMPUS 2 DE L’UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA (UAO)

Panel organisé par un groupe d’étudiants avec l’appui d’un professeur de Lycée, nous notons trois (03) panélistes :

  • Un membre de la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO)

  • Un représentant des étudiants en sociologie et anthropologie de l’UAO

  • Un représentant des étudiants en Droit de l’UAO

L’assistance était constituée par des étudiants avec les ONG locales amies d’ATD Quart Monde, l’Association Jekawili, la Délégation Fondation Akwaba, l’ONG M.E.SA.D (Mouvement pour l’Education, la Santé et le Développement)…….., ONGs très impliquées dans la préparation des différentes activités.

Après l’allocution de la marraine d’ATD Quart Monde, qui n’a pas manqué d’exhorter les participants à avoir un esprit de partage à l’égard des personnes qui croupissent sous le poids de la misère.

Nous avons ensuite assisté à une projection de film qui retraçait les actions du fondateur d’ATD Quart Monde, le Père Joseph Wresinski. Le thème développé par les panélistes a porté sur : « Répondre à l’appel du 17 Octobre pour éliminer la pauvreté : Un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives. »

Une série de questions posées par le modérateur a permis aux panélistes de développer ce thème. Il s’est agit de :

1) Qu’est-ce-que la pauvreté ?

En réponse, il a été dit que c’est la perte d’autonomie, l’incapacité de vivre selon les normes de la société ; la pauvreté est relative.

Cette définition a été illustrée par des exemples précis et le manque dans un domaine donné.

La pauvreté est toutes formes d’aberrance et selon les normes en vigueur, est considéré pauvre toute personne ayant un revenu journalier inférieur à 1 euro (655,957 FCFA).

2) Y-a-t-il des personnes pauvres dans nos communautés et quel est l’indicateur de mesure ?

L'un des panéliste a dit qu’il parlerait plus de précarité dans sa communauté que de pauvreté.

Les deux autres panélistes eux ont répondu par l'affirmative, l'un se basant sur l’alimentation (1 repas par jour) pour répondre par l’affirmative. En somme, tout dépend de l’angle où l’on se trouve pour le définir. L'autre disant qu'elle est multiforme ; si tu as les moyens mais pas la capacité de l’avoir alors tu es pauvre.

3) Faire un lien entre la pauvreté et la dignité

Tous ont parlé d’équitabilité.

4) Pauvreté, paupérisation peuvent-ils être un facteur de risque de cohésion sociale, de paix ?

Tous les panélistes ont répondu que cela pouvait l’être ; la pauvreté menace la paix.

5) Comment construire une société inclusive et pacifique à Bouaké ?

Pour l'un, l’accent doit être mis sur la satisfaction des besoins, valoriser les potentiels, impliquer les bénéficiaires d’une action, inculquer l’éducation civique, reconnaître le mérite des gens dans le milieu où ils sont.

Pour le second, il faut associer la communauté dans la prise de décision.

Quant au troisième, il faut avoir le même projet, la même vision des choses et les moyens pour y parvenir.

Après les séries de questions posées par le modérateur aux panélistes, ce fut celles des participants pour éclairer les lanternes.

Un partage d’expériences a par la suite été fait par un membre du mouvement ATD quart monde.

Enfin, les recommandations ci-dessous ont été à l’endroit des participants :

- Action en faveur des pauvres;

- Solidarité ;

- Amitié avec les personnes pauvre, en situation de difficulté. L’occasion a aussi été donnée au public de réagir. Et pour finir nous avons écouté un témoin de la naissance du Mouvement ATD Quart Monde à Bouaké.

Description de l'événement

Panel organisé par un groupe d’étudiants avec l’appui d’un professeur de Lycée, avec trois panélistes :

  • Un membre de la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO), M. Kouman

  • Un représentant des étudiants en sociologie et anthropologie de l’UAO, M. Konaté

  • Un représentant des étudiants en Droit de l’UAO, M. Brindou

AMERICAN CORNER CAMPUS 2 DE L’UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA
Bouaké
Côte d'Ivoire