Thème pour 2019
Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté

Vous trouverez sur cette page :

  • Témoignages: prises de parole de personnes vivant la grande pauvreté, ...
  • Présentation: le sens de la Journée, son esprit, ...
  • Moments forts: activités, prises de paroles, gestes significatifs, ...
  • Contactez-nous: pour toute question liée au 17 octobre.
  • Boîte à outils: affiche, note explicative, textes de référence, vidéos, ...

Pour voir plus d'événements en France, c'est ici: https://www.atd-quartmonde.fr/17oct2019/

Sélectionnez un pays pour voir ce qui s’est vécu les années précédentes

Porto - Jeudi 17 Octobre 2013 - A POBREZA E A DEMOCRACIA SÃO INCOMPATÍVEIS

Compte-rendu de l'événement

Le 17 octobre, je suis allée à Praça da Batalha, une des places les plus importantes du centre de Porto.

Grâce à une initiative du EAPN (Réseau européen anti-pauvreté), un certain nombre d'associations (certaines bien connues, d'autres moins) y étaient présentes et avaient installé chacune un "coin", avec des décorations très variées : un jardin écologique plantée et transporté dans de grands pots jusqu'à la place par de jeunes handicapés ; une série de grandes statues en papier mâché fabriquées par des jeunes d'un quartier très pauvre et dont les costumes allégoriques étaient comme un cri contre les injustices ; des silhouettes de couleur où chacun pouvait écrire une phrase pour transmettre ce qui le touchait (par exemple : "Être citoyen c'est avoir une voix qu'on entend")... Il y avait des tentes où l'on pouvait parler...

Et l'association Ajudaris présentait d'immenses feuilles en papier où chacun écrivait ce qu'il voulait... Des groupes ont chanté et dansé, des débats étaient organisés dans le plus vieux café de la ville et, à la fin, tout le monde a marché jusqu'à l'Hôtel de Ville.
 

Description de l'événement

17 de Outubro

Dia Internacional Para a Erradicação da Pobreza

A POBREZA E A DEMOCRACIA SÃO INCOMPATÍVEIS

praça da batalha
Porto
Portugal

Bukavu - Dimanche 20 Octobre 2013 - Les membres de l'AAQM/RDC organisent plusieurs événements

Compte-rendu de l'événement

La célébration de la journée du refus de la misère à Bukavu et à Goma a été bien fêtée. Les activités organisées avaient comme objectif le rapprochement avec les pauvres, les personnes que l’on ne voit pas souvent, les sans amis et autres victimes de la discrimination et de l’inégalité.

Contrairement au passé, à Bukavu, les activités de cette année ont été décentralisées dans les différents noyaux par manque de moyens financiers.

(lire aussi Le message de l’AAAQM/RDC adressé à la population de Bukavu et celui des jeunes de Goma, à l’occasion de la célébration du 17 octobre 2013)
 

Le noyau lumière de Kadutu a souhaité commémorer la journée avec les mineurs incarcérés dans la prison centrale de Bukavu. « Personne ne choisit d’être riche ou pauvre, prisonnier ou homme libre »

Des jeunes filles et garçons sont dans cette prison, une centaine, pour diverses raisons. Certes, quelques uns y sont sans jugement et d’autres injustement. Ils sont isolés du monde et vraisemblablement connaissent l’authentique vie de misère plus qu’ailleurs. Et pourtant, La prison n’est pas un lieu pour les enfants, certains parents y sont avec des bébés et ils y grandissent malheureusement. Les jeunes de moins de dix-huit ans sont incarcérés au lieu d’être dans des internats pour étudier. C’est pourquoi les enfants et les jeunes Tapori sont allés entendre, partager, échanger, causer, danser avec eux à l’occasion du 17 octobre. Quelle ambiance ce jour là ! C’était du nouveau pour beaucoup.

« Cette année nous irons vers ceux qu’on ne voit pas, de prendre le temps de les rencontrer, de leurs donner la parole, de les écouter… cette journée est l’occasion d’exprimer ensemble nos engagements pour un monde où chacun soit reconnu dans la dignité et trouve sa place pour donner le meilleur de lui-même. Ce jour là est un temps de rencontre, de fête, de joie et d’amitié »

A priori, les enfants, les jeunes et les animateurs se mobilisent un mois avant, les préparatifs, les décors vont bon train pour bien célébrer la journée du 17 octobre 2013, allé vers ceux là que l’on ne voit pas toujours.

Le samedi 19/10/2013, tout est fin prêt, certains se déploient pour les poèmes, les sketchs, les danses... d’autres font la cuisine, décorent des affiches, fabriquent des visibilités à porter sur la tête par les enfants tapori avec les messages de paix, le non discrimination et le refus de l’exclusion. Les enfants sont contents de rendre visite aux jeunes dans la prison.

Le dimanche 20/10/2013, au beau matin, les Tapori sont présents à leur place habituelle. Ils sont bien habillés et joyeux de fêter la journée Internationale du 17 0ctobre. Les plus petits sont en ligne au rythme de tapori, tapori mama iyo lele tapori tapori mama, pour se rendre à la prison centrale. Les jeunes quant à eux s’occupent de bagages, bassins des nourritures, des baffles pour la sonorisation et autres instruments musicaux alloués pour la circonstance.

La prison centrale est à plus ou moins trois kilomètres de marche à pied. Ils y sont. C’est ici la prison, la porte d’entrée chez les mineurs.

A 10h00’ la délégation des Tapori est chaleureusement accueillie par les gardes de la prison, les assistants sociaux et le Capita des prisonniers.

L’accueil et la mise en place terminés dans la cours du parvis de mineurs, c’est la parole de l’animateur Pascal MAZINGE. Brièvement, il explique à l’assemblée ce que sont les visiteurs, les Tapori, l’AAAQM-RDC, l’ATD-Quart Monde, le Père Joseph Wresinski et la journée du 17 octobre, une journée pour tout homme qui vit une situation désastreuse, de misère, d’isolement, de marginalisé, de discriminé et d’inégalité … de se faire entendre, connaitre.

Les enfants sont d’abord dans le stade d’observation avant l’éclatement. Suivra la déclamation des poèmes, des sketchs, la musique, danse et le repas partagé avec les prisonniers, un signe d’amitié.

Tous ensembles, prisonniers, enfants et jeunes Tapori, se jettent sur la piste pour danser. C’est la joie. Que c’est beau la vie. « La musique et les mots c’est la chanson de Dieu » s’est exclamé un assistant social de la prison.

Eu égard à la joie qui s’installe, le directeur de la prison demande que l’on amène aussi certaines jeunes femmes de la cellule voisine pour prendre part à cette occasion rare.

Avant le dernier mot est intervenu le partage du repas préparé par les visiteurs Tapori et/où avec amitié on a mangé ensemble.

Sans ambages, Les jeunes Tapori, à leur manière, ont profité cette occasion pour entendre, échanger avec les autres jeunes prisonniers l’expérience de jeunes Tapori et de jeunes prisonniers. Ils en ont eu la matière.

(télécharger les messages et les poèmes)

Prenant la parole tour à tour le Capita général de mineurs et le directeur de la prison, ils ont tous salué le geste posé par la jeunesse de l’Association d’ATD Quart Monde et qu’ils ont souhaités la revoir encore à la prochaine occasion car la cellule des jeunes est la moins visitée. Ailleurs les familles s’alignent pour rendre visite aux membres de leurs familles, ici on en enregistre à compte goute.

Sans le vouloir, nous nous sommes quittés malgré nous. Un seul mot aux lèvres : « à nous revoir à la prochaine »

N.B. Les instructions interdisent de photographier les prisonniers que les images de la danse et le repas en commun ne sont pas figurées.

Pascal MAZINGE, Animateur

Description de l'événement

Les membres de l'AAQM/RDC (Association des Amis du Mouvement ATD Quart Monde) ont convenu de marquer la journée en organisant plusieurs événements dans différents quartiers de la ville.

A  Muhungu : Dans un premier temps, les enfants vont se réunir dans un atelier pour construire (sur du papier bristol) un village de la paix en s’inspirant de la lettre de Tapori de septembre dernier ;
dans un deuxième temps, les jeunes et les grands enfants Tapori (entre 11 et 13 ans) vont se réunir pour une journée de réflexion autour d’un thème : « la place des jeunes dans la construction de la paix ». A travers ce thème, ils vont répondre aux questions suivantes :
« Qu’est-ce que ça signifie vivre en paix ? »,
« Pourquoi c’est important qu’un jeune s’engage dans la construction de la paix ? »
« Qu’est-ce qui manque actuellement pour qu’il y ait la paix dans notre ville, notre pays ? ».

A Kadutu : les jeunes et les enfants se préparent pour une visite à la cellule pour mineurs (enfants de moins de 18 ans) de la prison centrale de Bukavu.

« Pour diverses causes, la situation des guerres et l'insécurité due à
la conjoncture du moment, on trouve beaucoup de jeunes condamnés dans des prisons. Ils souffrent, marginalisés »
écrit Pascal.

Dans cette visite, ils voudront faire connaître l’esprit Tapori et la journée international du refus de la misère, et être heureux avec les plus isolés.

A Burhiba : l’idée est celle d’une journée de réflexion pouvant réunir les enfants Tapori et ceux de la bibliothèque de montagne, les jeunes et les familles solidaires de Burhiba autour des thèmes de la campagne Tapori 2013 (Tous constructeurs de la paix) et celui proposé par le forum du refus de la misère (Ensemble vers un monde sans discrimination en s’appuyant sur l’expérience et la connaissance des personnes dans la grande pauvreté).
A cette occasion, les enfants préparent aussi des chansons et des poèmes pour agrémenter cette célébration.
Une autre idée est celle de se rencontrer pour se connaître davantage entre les familles solidaires, les enfants "étoiles", ceux de la bibliothèque de montagne et les jeunes de la dynamique.

Deux émissions spéciales sont en préparation sur la radio
Neno la Uzima (qui accueille chaque dimanche l'émission « les enfants du courage »).
Le dimanche 13 sera consacré à des présentations de ce qui va se vivre
dans d'autres pays
, et du sens que les gens y donnent. Jean ou Fabienne
Venard, délégués du Mouvement ATD Quart Monde pour l'Afrique,
interviendront probablement en direct depuis Bangui (République Centrafricaine) dans
l’émission pour témoigner de cela...
Le dimanche 20 sera consacré à présenter aux auditeurs le 17 octobre en République Démocratique du Congo.
 

Bukavu
Congo (Kinshasa)
(31)

Colomiers - Samedi 19 Octobre 2013 - Nageons pour le Secours Populaire - Espace nautique Jean Vauchère

L'Espace nautique Jean-Vauchère accueille la Journée mondiale du refus de la misère. Pour l'occasion, un grand relai et de nombreuses animations seront organisées. L'ensemble des recettes de la journée sera reversé au Secours populaire.

place des fêtes
Colomiers
France
(22)

Saint-Brieuc - Jeudi 17 Octobre 2013 - A Saint-Brieuc le 17 octobre 2013

Compte-rendu de l'événement

Un rassemblement à Saint-Brieuc a été organisé par les associations membres du Comité du 17 octobre des Côtes d'Armor.

Une vidéo suivie d'échanges et de prises de parole a été présenté dans la salle des mariages de la mairie de Saint-Brieuc,

Un temps a eu lieu autour de la réplique de la Dalle, place des Droits de l'Homme avec des témoignages et la lecture des strophes proclamées par Joseph Wresinski le 17 octobre 1987 au Trocadéro, à l’occasion du rassemblement des défenseurs des droits de l’homme.

Signature officielle d'une charte* précisant l'engagement commun des associations, mouvements, établissements.

Armor TV a présenté à 18h30 un petit reportage filmé salle des mariages de la mairie de St-Brieuc entre 16h30 et 17h, avant le rassemblement devant la dalle place des Droits de l'Homme

See video

Description de l'événement

Un rassemblement à Saint-Brieuc est organisé par les associations membres du Comité du 17 octobre des Côtes d'Armor.

De 16h30 à 18h, dans la salle des mariages de la mairie de Saint-Brieuc, une courte vidéo sera suivie d'un temps d'échanges.

De 18h à 19h, nous nous réunirons autour de la réplique de la Dalle, place des Droits de l'Homme, derrière la mairie.

Des témoignages seront suivis de la lecture des strophes proclamées par Joseph Wresinski le 17 octobre 1987 au Trocadéro, à l’occasion du rassemblement des défenseurs des droits de l’homme.

A l'issue de ce rassemblement aura lieu la signature officielle d'une charte* précisant l'engagement commun des associations, mouvements, établissements. Les citoyens qui le souhaitent pourront aussi signer à titre individuel.

La chorale Vent d'Ouest accompagnera ce rassemblement.

Pour informer et coordonner les différentes initiatives une réunion aura lieu mardi 10 septembre à 18h au Centre Social du Plateau, 1 rue Mathurin Méheust à St-Brieuc.

Texte de la charte:

Une réplique de la dalle du Trocadéro a été inaugurée à Saint-Brieuc place des Droits de l'Homme le 17 octobre 2011. Toute l’année la présence de la dalle sollicite les passants à la réflexion et à l’engagement contre la misère.

La mission du Comité du 17 Octobre est de contribuer à faire vivre le texte de la réplique de la dalle et  à  assumer  la  responsabilité  des  manifestations  qui  s’y  dérouleront  en  veillant  notamment  à  ce qu’aucune de  celles-ci, à commencer par celle du 17 Octobre, «  journée mondiale du refus de la misère», ne fasse l’objet d’une appropriation par qui que ce soit.  

ICI ET AILLEURS UN ENGAGEMENT EN LIEN AVEC D'AUTRES COMITÉS DANS LE MONDE

Signer cette charte, c'est s'engager à lutter aux côtés des plus pauvres.

S'engager,  pour  tous  ceux  qui  veulent  combattre  et  éradiquer  la  misère,  c’est  d’abord  vouloir changer le regard que le monde porte sur les personnes en situation de pauvreté et d’exclusion et par conséquent celui que les personnes pauvres et exclues portent sur elles-mêmes.

C’est  aussi  prendre  conscience  des  dimensions  de  la  grande  pauvreté  dans  le  monde,  des enchaînements  qui  y  conduisent,  du  déni  des  droits  de  l’homme  qui  en  résulte,  des  actions  à entreprendre pour y mettre fin.

C'est  vouloir  que  les  personnes  et  familles  en  situation  de  grande  pauvreté  et  d’exclusion  soient effectivement présentes et actives au cœur de ces rassemblements, que leur parole soit écoutée et entendue.

Lors  de  ces  rendez-vous  annuels  le  17  octobre,  l’emblème  et  le  texte  gravés  renforcent  la détermination et l’espoir de ceux qui s’y rassemblent. Chacun  y trouve le courage de continuer à faire front dans la dignité ainsi que les raisons de s’engager avec d’autres pour que la misère cesse.

UN APPEL A POURSUIVRE

Chaque   17   octobre   marque   la   volonté   des   citoyens   et   des   responsables   politiques, économiques,  sociaux  et  culturels,  d’entendre  ceux  qui  vivent  la  misère  et  l’exclusion  et  de s’engager avec eux dans la durée pour que l’égale dignité de tous soit respectée.

Le comité du 17 octobre de Saint-Brieuc organisera ces rassemblements et veillera à ce qu'ils soient centrés sur les combats à mener pour la défense et l’effectivité des Droits de l’Homme : politiques, économiques, sociaux et culturels.

place des Droits de l'Homme
Saint-Brieuc
France

Bruxelles - Jeudi 17 Octobre 2013 - Le Parlement européen organise une réunion publique

Compte-rendu de l'événement

Conférence de l'intergroupe "Extrême pauvreté et droits de l'homme, comité Quart Monde"

Chaque année, l'intergroupe organise un événement public au Parlement européen le 17 octobre pour la journée mondiale du refus de la misère. La discussion cette année s'articulait autour du thème retenu par l'Organisation des Nations Unies pour 2013 : Ensemble vers un monde sans discrimination, en s'appuyant sur l'expérience et la connaissance des personnes dans la grande pauvreté.

voir l'article sur le site...

Description de l'événement

A l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère, l'intergroupe "Extrême pauvreté et droits de l'homme, comité Quart Monde" du Parlement européen organise

une réunion publique le jeudi 17 octobre de 15h00 à 18h00
(Parlement européen, salle JAN 4Q1).

La discussion s'articulera autour du thème retenu par l'Organisation des Nations Unis pour 2013 :
Ensemble vers un monde sans discrimination,
en s'appuyant sur l'expérience et la connaissance des personnes
dans la grande pauvreté.

Veuillez trouver le projet de programme en pièce-jointe.
Merci de vous inscrire pour l'événement ici : Online registration / inscriptions en ligne
 

Parlement Européen salle JAN 4Q1
Bruxelles
Belgique