Lancement d’un centre d’apprentissage des métiers

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de l’élimination de la pauvreté, le 17 octobre 2019, CADF-ONG a organisé deux grands événements notamment le lancement d’un centre d’apprentissage des métiers pour les jeunes démunis de Kingabwa dans la Commune de Limite et les consultations préscolaires dans le Centre de Santé et Maternité FAMILIA à Mpasa dans la commune de Nsele. Ces deux communes sont parmi les 24 communes de la Ville-Province de Kinshasa en RD Congo.

Le Quartier Kingabwa est un site industriel mais actuellement habité par des familles qui, pour la plupart, sont venues s’y installer pour se trouver un travail. Avec le temps et à cause des crises économiques, politiques et sociales qu’a connues la RD Congo, certaines usines ont fermé leurs portes. Beaucoup de parents et des jeunes sont donc restés sans emploi et d’autres encore finissent les études sans l’espoir d’en trouver un. D’où le taux de chômage élevé non seulement chez les adultes mais aussi chez les jeunes intellectuels et non intellectuels.

C’est pour faire face à cette situation et permettre aux jeunes issus des familles très démunies de Kingabwa de s’insérer dans la vie active que CADF-ONG a démarré le Centre pour métiers où les jeunes vont apprendre un métier, chacun(e) selon son choix, afin de partager cette joie d’apprendre en équipe et d’avoir plus tard un revenu issu de l’exercice de son métier. Les métiers qui seront appris dans ce centre sont l’informatique, la coupe et couture, la conduite automobile et accompagnés par l’alphabétisation pour ceux parmi les jeunes qui ne savent ni lire ni écrire. Un jeune présent aux cérémonies de lancement du centre d’apprentissage des métiers a déclaré : "apprendre un métier rend un jeune utile, il se sent fier de lui-même parce qu’il devient productif, il évite la dépendance familiale et ne peut rejoindre les groupes des malfaiteurs."

Selon Madame Lydie, Présidente de CADF-ONG, ce centre d’apprentissage de métiers va répondre à cet appel du 17 octobre 2019 « d’agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté » en favorisant l’implication des membres de CADF-ONG, des autorités locales, des parents et des jeunes eux-mêmes, tous représentés à cet événement. Le Représentant Provincial de l’Eglise Kimbanguiste de Kinshasa et le Chef de Quartier Kingabwa ont pris la parole pour relever le questionnement sur comment donner plus de chance aux jeunes de manière à ce que ceux qui ont moins de moyens financiers puissent accéder à l’apprentissage et soient insérés, autant que les autres, dans la vie active et sociale, question à laquelle CADF-ONG devra se concentrer afin que la formation soit inclusive et profitable à tous. Madame Nelly, présidente des rizicultrices, a quant à elle, accompagnée d’autres rizicultrices, présenté un sketch illustrant comment une femme pauvre a su quitter son état de pauvreté, nourrir sa famille et faire étudier ses enfants grâce à l’apprentissage du métier agricole. Ce sketch a mis en évidence tout le courage de ces femmes qui mettent deux heures dans une pirogue motorisée sur la rivière Ndjili pour rejoindre leurs champs rizicoles ou qui, parfois, passent des nuits aux champs quand la rivière est exagérément en crue.

Mpasa, dans la Commune de Nsele, est un village rural autour de la Ville de Kinshasa. Il est moins peuplé et les activités des habitants consistent en l’agriculture, la pêche sur le Fleuve Congo et le petit commerce. C’est à cause de l’accès difficile des habitants aux soins de santé de bonne qualité que CADF-ONG s’était décidé, il y a 6 ans, d’y installer le Centre de Santé et Maternité FAMILIA. Actuellement, cette structure de santé fonctionne normalement et permet à des personnes issues de diverses couches sociales d’accéder aux soins de santé en réduisant non seulement la distance mais aussi le coût lié aux soins.

L’activité s’est déroulée dans le Centre de Santé et Maternité FAMILIA. Au total, 130 enfants et mères ont été présents aux consultations préscolaires ; les enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite et la tuberculose ; 37 enfants ont été enregistrés à l’Etat Civil ; grâce à la collecte organisée par les membres de CADF-ONG, chaque mère a reçu un kit composé d’un savon de toilette, d’une boîte de poudre, d’une boîte de lotion et d’une cache couche. Plusieurs catégories de personnes étaient présentes notamment les mamans, les enfants, les responsables de la Zone de Santé, le chef du village, l’Officier Communal de l’Etat Civil à Mpasa ainsi que quelques membres de CADF-ONG. Se confiant à Monsieur Dieudy après l’activité, une mère a parlé de l’importance de ces consultations, en déclarant que « toute maman aime ses enfants, riche ou pauvre, raison pour laquelle elle a amené son enfant à la vaccination ». Prenant la parole, l’Officier Communal de l’Etat Civil à Mpasa de sa part a reconnu que dans un milieu rural où les gens vivent au taux du jour, il n’est pas facile que les mamans se donnent du temps pour les consultations préscolaires ni du moins pour l’enregistrement des nouveau-nés à l’état civil, raison pour laquelle il a salué le courage de ces mamans et des responsables du centre de santé.

Ces consultations préscolaires avaient été précédées, au mois de septembre 2019, par une campagne de vaccination des enfants en réponse à l’épidémie de la rougeole qui sévit dans plusieurs agglomérations de l’Aire de Santé de Mpasa. Cette campagne a duré 5 jours et s’est appliqué même aux enfants de plus de 10 ans car certaines personnes âgées ont été aussi victimes de la rougeole dans certains milieux. Etant donné des cas de rougeole fréquents dans les îlots du Fleuve Congo à partir du Beach Ngwele loin des structures formelles de santé, il a été négocié avec le Bureau de la Zone de Santé de Kinkole que la campagne de vaccination des enfants soit élargie à ces îlots sous la coordination de CADF-ONG. Il convient de rappeler que la rougeole avait été éradiquée en RDC il y a quelques années mais l’épidémie a refait surface et fait plusieurs victimes parmi les enfants, selon les rapports de différents bureaux de la Zone de Santé.

Dans les deux événements, chaque participant pouvait lire le thème du 17 octobre 2019, inscrit sur un grand tissu suspendu à un endroit accessible à tous.

Fait à Kinshasa, le 10 novembre 2019

Dieudy Makano et Justin BYAMUNGU