Propositions thème 17 octobre 2019

Les deux thèmes suivants sont proposés pour la célébration du 17 octobre 2019. Ces propositions prennent en compte le 30eme anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant en 2019:

1 - Assurer le bien-être des enfants en leur garantissant un environnement
sûr et durable

 
2 - Soutenir les enfants pour agir contre la pauvreté

Nous vous invitons à répondre à ces trois questions

Question 1 : Quel thème préférez-vous ?

Question 2 : Quelles sont les deux raisons principales pour lesquelles vous le choisissez ?

Question 3 : En 2019 nous célébrerons aussi le 30° anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. En gardant cela à l’esprit, veuillez nous indiquer une ou deux actions que vous envisagez de poursuivre, mettre en œuvre ou entreprendre pour soutenir ou développer le thème que vous avez choisi en priorité.

-*-*-*-*-*-*

Contexte des thèmes proposés:

L'accent mis sur les enfants dans les thèmes proposés reflète le prochain 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE) https://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CRC.aspx qui a été adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1989.

La Convention stipule que toutes les personnes de moins de 18 ans (définition de l'enfant), sans distinction de sexe, d'origine, de religion ou de handicaps éventuels, ont besoin d’attention particulière et de protection spécifiques, car les enfants sont souvent les plus vulnérables. Pourtant, dans la plupart des régions du monde, nous continuons d’être témoins d’enfants souffrant de pauvreté, de violence et d’abus, de travaux forcés, de séparations forcées d’avec leurs parents et d’autres graves privations sociales et économiques.

Par conséquent, les thèmes proposés s’efforcent d’aborder la question fondamentale de la protection des enfants, en particulier de ceux qui vivent dans la pauvreté, et de les reconnaître comme agents de changement tout en renforçant leurs capacités. En particulier, les propositions tentent de souligner (a) la nécessité de fournir aux enfants un environnement sûr et durable où ils peuvent atteindre leur plein potentiel ; et b) qu’il est essentiel de soutenir les enfants dans leur capacité d’agir, et de protéger leurs droits fondamentaux, pour mettre un terme à la pauvreté partout dans le monde.

L’accent mis sur les enfants vivant dans la pauvreté offre d’importantes possibilités d’impliquer les enfants et des mouvements dans lesquels ils agissent, tel Tapori, et de mettre en lumière leurs contributions pour mettre fin à l’extrême pauvreté.

Références

Les organismes des Nations Unies suivants examinent ces thèmes en 2019:

• Le Forum politique de haut niveau prendra pour thème en 2019: « autonomiser les gens et assurer l'inclusion et l'égalité »;
• La soixante-troisième session de la Commission de la condition de la femme en 2019 a pour thème prioritaire: « Systèmes de protection sociale, accès aux services publics et infrastructure durable pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles».

70 commentaires pour cette discussion

Mackenson S.F., Apromec, Association pour la promotion de l’environnement et de la culture, Haiti

Thème 1

Considérant le préambule et le contenu des articles de la dite « convention internationale des droits de l’enfant », nous nous sommes mis d’accord sur le Thème 1, qui stipule : « Assurer le bien-être des enfants en leur garantissant un environnement sûr et durable »
Les deux raisons principales qui nous ont poussés à jeter notre dévolu sur ce thème sont :
-Assurer le bien-être des enfants en leur garantissant un environnement sur et durable résume en dépit de toutes contraintes possibles une possibilité que nous leur offrons de réussir leurs vies et d’apporter leurs soutiens au bien-être de l’humanité sans aucune discrimination. Et, ceci leur permettra de s’ouvrir sur le monde du moment où ils se sont senti et sont épanouis dans un environnement protecteur.
-Entre autre, assurant le bien-être des enfants c’est être aussi dans l’action pour une meilleure qualité de vie. Et, leur fournir un espace ou un environnement sur et durable c’est de leur permettre aussi d’agir eux-mêmes pour leur bien-être et ce, au profit de toute l’humanité, d’où vient la raison de notre choix du thème 1.

Actions, activités
Assurer la continuité de nos activités sur la sensibilisation sur le respect des droits, la protection et la sauvegarde en conformité avec la convention internationale des droits de l’enfance par le biais de nos activités culturelles en lien avec l’environnement. Voici une liste partielle de nos activités pour cette année :
-Mise en place d’un Club de lecture ;
-Excursion en montage ;
-Visite Wynne Farm, une ferme écologique ;
-Mise en place d’un atelier de création artistiques Arts visuels et plastiques et recyclages de déchets ;

Samuel M., Moy H., Martin S., Francis H., Zambie

Thème 1:
Ce sont les adultes qui ont permis l'état actuel de l'environnement et qui doivent prendre la responsabilité de le rendre plus sûr pour les enfants et durable pour tous. Si nous ne protégeons pas les systèmes naturels qui répondent aux besoins fondamentaux de l’humanité, il ne sert à rien de travailler uniquement pour les droits de l’homme. Les enfants dépendent des adultes pour leurs besoins fondamentaux. De nombreux droits de l'enfant exigent un environnement durable avant que les enfants puissent exercer ces droits.

Thème 2:
Les enfants ont de meilleures chances de mettre fin à la pauvreté car leur esprit est ouvert à de nouvelles perspectives et à de nouvelles connaissances. D'une manière ou d'une autre, les adultes ont déjà adopté une culture / un état d'esprit permettant à la pauvreté de perdurer, qu'ils risquent d'avoir du mal à changer. Les enfants sont dans la position unique de pouvoir transformer leurs parents / adultes. Plus tôt les enfants sont formés à assumer la responsabilité de mettre fin à la pauvreté, plus il sera facile à l'avenir d'agir lorsqu'ils seront au contrôle. La plupart des sociétés se sont transformées lorsque les enfants ont eu le droit à l'éducation, alors qu'ils étaient jeunes.

Actions, activités
-Sensibilisation et éducation aux ODDs et aux journées internationales des droits de l'homme des Nations Unies pour les écoles locales, Teachers College, groupe de jeunes et clubs de changement climatique à Mongu, dans l'ouest de la Zambie.
-Ensuite, impliquer certains de ces enfants et jeunes dans la plantation d'arbres; le chef de ménage dans la production de poulet, de poisson et de légumes afin de réduire le besoin d’achat de denrées alimentaires.
-Organiser des ateliers pour les enfants et les jeunes adultes dans des modes de vie sains et sûrs afin de réduire la toxicomanie, la promiscuité sexuelle et les mariages précoces.
-Je travaille au Mongu Catholic Teachers Training College. Nous échangerons des idées avec les enseignants et les étudiants sur différentes solutions pour mettre fin à la pauvreté dans la province occidentale, en Zambie. Nous espérons que les étudiants continueront à enseigner aux enfants comment mettre fin à la pauvreté lorsqu'ils obtiendront leur diplôme et enseigneront à l'école.
-Discuter également avec les enfants des écoles du dimanche ou des écoles voisines des moyens pratiques de mettre fin à la pauvreté.

Sophie B., ATD Quart Monde, Bolivie

Thème 2

Le thème est plus court, il agit pour lutter contre la pauvreté. Mais dans les deux idées, il y a un manque de lien avec la famille, car les enfants sont dans une famille et si l'enfant vit dans la pauvreté, la famille la vit également.
Peut-être que c'est dans le thème que nous devons ajouter la famille, peut-être que c'est dans le texte de présentation du thème.

C'est aussi pour cette raison que je n'aime pas le sujet 1, car on comprend que les parents ne veillent pas sur le bien-être de leurs enfants et qu'il existe de bons pauvres et de mauvais pauvres.

Charo C. ATD Quart Monde Cusco, Pérou:

Thème 2
-La pauvreté affecte l'enfance de différentes manières, ses effets ne peuvent être mesurés avec un seul motif. Une société qui ne se préoccupe pas d'elle condamne son propre avenir et se limite à garantir que seuls ceux qui ont déjà une vie assurée atteignent la plénitude de leur développement humain.
-Nous devons travailler à l'élaboration de véritables politiques publiques qui réduisent les inégalités entre les citoyens.

Line M, Association TACAE (Table d'Action contre l'Appauvrissement de l'Estrie), Canada

Thème 2:
- La pauvreté chez les enfants à des impacts sur le social, l'économique et la santé physique et psychologique.
- Dans une famille pauvre se sont les enfants les premières victimes et ils reproduisent ce qu'ils ont vécu.

Action, activité:
Conférence de presse le 17 octobre avec ex. une chaîne d'enfants avec des cartons montrant les besoins essentiels ou visuel avec des des bannières.

ATD Quart Monde Guatemala

Thème 2
1ère raison : Au XXIe siècle, il y a des enfants qui ignorent leurs droits et leurs devoirs. Il est important de changer cela, de soutenir leur accès aux droits, afin de leur permettre de pouvoir prendre leur futur en main.

2ème raison : Les filles et les garçons sont le passé et le présent, se souvenir de ce qui a été fait dans le passé est important parce que nous apprenons des efforts déployés. Mais il est bon de passer en revue ce qui n'a pas été réalisé et de se demander pourquoi les enfants n'agissent pas ou ne s'expriment pas, pourquoi il y a encore des gens qui vivent dans la pauvreté. C'est un devoir d'aider les enfants à trouver leurs espaces de paix et d'harmonie et à partir de ces espaces, ils peuvent agir pour mettre fin à la pauvreté.

Action, activités
La bibliothèque de rue est une action qui nous permet d'être avec les enfants et de créer à partir de là des jeux, des dynamiques ludiques et de réflexions.
Ce à quoi nous pourrions penser, c'est de créer des espaces de rencontre pour les enfants au sein d'ATD Quart Monde afin de renforcer leurs droits et leurs devoirs, et de rechercher une autonomisation pour exister à travers un espace de paix et d'harmonie.

Animateurs Tapori et quelques enfants, Burkina Faso:

C’est important pour nous qu’il y ait d’autres jeunes qui s’intéressent aux animations Tapori. L’action a plus de sens au sein de la communauté si elle permet la mobilisation d’autres personnes. Ça permet à ces derniers de prendre des responsabilités dans leur quartier.

Voici la réponse d’un jeune, Adama, concernant ce qui le motive à s’intéresser aux animations Tapori : « Ce qui me motive à venir aux animations c’est le souci que je porte en moi de pouvoir soutenir mes petites sœurs et petits frères à devenir des bâtisseurs du Burkina Faso. Si nous les jeunes, on arrive à venir participer, ça motive d’autres enfants qui viennent difficilement. Depuis que je viens, je réalise que les enfants ont appris des choses qu’ils ignoraient, sur le droit au logement dans notre quartier et le droit à l’éducation. Mais aussi, quand les enfants se réunissent, ils s’amusent, apprennent des choses ensemble et crée une amitié qui est une paix durable entre eux. Pour soutenir les enfants, je compte approfondir la question de l’éducation, à travers l’amitié et l’entente entre les enfants.»

Les interviews des enfants ont tourné autour de deux sujets : droit au logement et à l’éducation :

-Alassane : « Pour moi vivre dans un quartier non loti pendant longtemps n’est pas une bonne chose. Il y a aussi des enfants qui se retrouvent dans la rue parce qu’à la maison ils n’ont pas un lieu pour dormir ». « Il y a dans notre quartier beaucoup d’enfants qui ne partent pas à l’école. Leurs parents n’ont pas des moyens ».

-Bachirou : « Nous vivons dans les zones non-loties. On a des pères qui peuvent construire des maisons en briques, mais ils ont peur qu’un jour on vienne les chasser et casser leurs maisons ». « Dans notre quartier il y a beaucoup d’enfants qui ne partent pas à l’école. Ce n’est pas bien pour leur avenir ».

-Fatoe : « Ce n’est pas bien qu’un enfant ne parte pas à l’école, cela peut le conduire à voler et quand tu deviens voleur ce n’est pas bien ».

-Wilfred : « Il y a des enfants qui, suite à la pauvreté de leurs familles, refusent d’aller à l’école. Ils se promènent dans le quartier pour mendier ou voler les gens. Le fait de ne pas partir à l’école leur permet de gagner de l’argent pour pouvoir aider leurs parents ».

Activité, action
Vivre un camp d’amitié à l’école Guinkouma sur le partage de savoir (dessin, peinture, marionnette et circ.). Les Tapori vont se retrouver avec d’autres enfants à l’école de Guinkouma et d’autres enfants du quartier qui vivent des situations différentes, voir difficiles. Ce camp se clôturera par l’exposition des réalisations des enfants. Il sera question d’inviter certaines personnes (personnalités, parents, certains adultes) pour venir s’imprégner des réalisations des enfants, et écouter leurs messages sur les droits et devoirs de l’enfant. L’objectif de ce camp est de montrer à la communauté que l’art est un outil de développement harmonieux et psychologique de l’enfant. L’art est un outil d’éducation et suscite l’esprit de créativité chez les enfants.

Janet Nelson, ATD Quart Monde, Genève, Suisse

Thème 1
J’ai un soucis par rapport au 2e thème, “Soutenir les enfants pour agir contre la pauvreté.”  Ce titre implique que les enfants peuvent éradiquer la misère, ce qui n’est pas le cas. Ils peuvent entreprendre des actions autour d’eux, mais sans des politiques au niveau national - des politiques de justice fiscale et de protection sociale, des investissements dans des services de santé et d’éducation - on n’arrivera jamais à mettre fin à la pauvreté.”  

Donc à mon avis, il faudrait modifier ce thème, si c’est celui qui est choisi:  “Soutenir les enfants à devenir agents de changement contre la pauvreté,” “Soutenir les enfants dans le refus de la misère" (ce qui peut être compris comme étant une réussite personnelle, ce que l’on ne veut pas), “Soutenir les enfants à participer à la luttre contre la misère,” etc.

Je préfère le premier thème, car la responsabilité principale pour le bien-être des enfants reste celle des adultes. Et dans les activités et présentations que l’on préparera autour du premier thème, il me semble que l'on peut faire ressortir le fait qu’un environnement qui est “sûr” est un environnement dans lequel un enfant se sent en sécurité affectivement ainsi que physiquement - donc un environnement dans lequel on ne va pas lui faire la violence de l’enlever de sa famille.

Cristof H., Heidelberger Bündnis, Allemagne

Thème 1
Raison 1 : Le sujet est actuellement débattu dans le monde entier, par exemple par "Fridays for Future". Le développement durable est - à tous les niveaux : social, écologique, économique - une base essentielle pour un avenir digne d'être vécu.

Raison 2 : Heidelberg est une ville relativement riche, et pourtant il y a beaucoup d'enfants et de jeunes qui ne partagent pas cette richesse. Le développement durable sera la base d'une bonne coexistence dans la ville.

Action, activité
Des événements concrets ne sont pas encore prévus, mais des organisations telles que la Ligue pour la protection de l'enfance, Caritas et Diakonie ont toujours des activités spéciales sur ce thème. Nous prévoyons à nouveau une semaine entière d'action du 13 au 20 octobre.

Mario S., Délégué pastoral social des Jésuites pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Pérou

Thème 1
1ère Raison : C'est la responsabilité des adultes seuls d'assurer le bien-être des enfants.

2ème raison : Bien qu'il soit nécessaire d'assurer la participation du secteur de l'enfance qui a déjà une certaine capacité d'action, ce n'est pas aux enfants d'agir contre la pauvreté et aux adultes de soutenir. Cette responsabilité incombe en premier lieu aux adultes.

Actions ou activités :
Je n'ai encore rien prévu. Mais maintenant qu'il me revient d'animer le travail social des Jésuites pour l'Amérique latine et les Caraïbes, j'encouragerai la prise en compte de ce thème dans les actions de cette année et de l'année suivante.