« C'est la misère même qui est une violence. Si la misère s'arrête, la paix prend la place. »

discussionLes personnes très pauvres continuent d'être considérées avant tout comme celles qui commettent des violences contre lesquelles la société doit se protéger : par exemple, les autorités mettent  en place  des lois pour poursuivre ceux qui mendient, ceux qui vivent dans la rue et expulser ceux qui vivent sur des terrains sans en avoir formellement le droit. Ces personnes font ainsi l'objet d'une véritable discrimination à cause de leur pauvreté.

A travers cette nouvelle discussion nous voudrions échanger sur cette violence vécue par les personnes en situation d’extrême pauvreté et comprendre leur rôle, aux côtés d’autres acteurs, pour bâtir la paix.

En quoi la misère est une violence?

Que considérez-vous comme le plus violent dans la misère, dans ce que vous ou d'autres vivent et dont vous êtes témoin?
Comment essayez-vous, seul ou ensemble de résister à la violence de la misère?

A quelle paix aspirons-nous?

Pour vous, que veulent dire les mots « la paix », avoir « la paix » ou ne pas avoir « la paix »?
A quelle paix voulez-vous contribuer pour votre famille et les autres?

* * *

Vous pouvez lire tous les commentaires écrits dans ce Forum et les conclusions de ce travail réalisé par le Mouvement ATD Quart Monde en cliquant sur le lien suivant.

11 commentaires pour cette discussion

Bonjour,

J'ai connu la misère. A la suite d'une promesse non tenue , je me suis retrouvé dans la rue, en sortie de sanatorium, avec ma femme enceinte et déprimée... Nous avons beaucoup souffert pendant plusieurs mois et heureusement, mon frère, informé par des voisins est venu nous chercher, nous a pris chez lui, m'a fait à nouveau hospitaliser etc . Mais que serait-il arrivé si mon frère ne nous avait pas aidés ? Depuis je suis toujours très sensible aux souffrance des exclus ... J'essaie de comprendre les causes de tant d'injustices, de détresses et d'agir sur les causes ..J'ai enseigné en ZUP à Blois, en maternelle, j'ai été vice-président du comité Alexis Danan, puis ai essayé d'être utile dans plusieurs autres assoc ( Soutien scolaire, Réseau d'Echanges Réciproques de Savoirs, SEL, etc ) et à 78 ans en conclus : seule une MOBILISATION GENERALE d'un maximum de personnes de "bonne volonté", en s'ALLIANT, par exemple autour d'associations ayant déjà fait leurs preuves, pourra EXIGER des "décideurs" d'apprendre aux jeunes à 

- résoudre leurs conflits sans utiliser la violence

- s'entraider au lieu de chercher à dominer les autres

- étudier , pour s'en inspirer, la vie, les écrits des plus grands  BIENFAITEURS que furent (ou sont..) les BATISSEURS DE PAIX NON VIOLENTS ( tels que Gandhi, M L King, l'abbé Pierre, Raoul Follereau, soeur Emmanuelle, Joseph Wresinski, Wangari Maathai...).