« Une nouvelle humanité sans misère verra le jour »
image_oiseau.jpg
Lettre aux Amis du Monde numéro 95

« Le plus pauvre nous le dit souvent : ce n’est pas d’avoir faim ou de ne pas savoir lire, ce n’est même pas d’être sans travail qui est le pire malheur de l’homme. Le pire des malheurs, c’est de se savoir compté pour nul au point où même vos souffrances sont ignorées.» disait Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde.

Le 17 octobre dernier, nous avons rendu hommage à toutes les personnes qui font face à la violence de la misère infligée par les privations et par le mépris, toutes celles qui sont chassées d’un lieu à l’autre par les conflits, mais aussi par la sécheresse, les inondations, la faim.
Trop souvent nos sociétés se privent de l’expérience de ces personnes dont le quotidien est fait de résistance, de courage et de patience pour trouver les chemins qui, pourtant, nous libèrent des divisions et amènent la paix.

Mme Louise de République Démocratique du Congo explique : « Dans notre Mouvement, on ne trouve pas l’argent mais l’intelligence qui peut aider à sortir ensemble de la misère. Notre objectif, c’est de voir la personne la plus enfoncée dans la misère. On l’appelle, on lui dit : « Lève-toi, tu en as la force ». Je l’emmène avec moi, je lui apprends à porter les charges comme moi, et on continue ensemble dans le travail. On fait en sorte que personne ne soit laissé en arrière. »

Ce combat que porte Mme Louise pour la reconnaissance de la dignité de tous, se mène dans bien des lieux. Dans le monde, des milliers de personnes ayant l’expérience de la grande pauvreté, rejointes par des fonctionnaires, des acteurs de terrain, des universitaires, ont réfléchi ensemble en croisant leurs savoirs. Leurs travaux ont influencé les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, par lesquels les chefs d’État se sont engagés à œuvrer pour un développement qui « ne laisse personne de côté ».

Cette promesse éveille une espérance et mobilise notre engagement. Le chemin est long pour libérer le monde de la misère. Joseph Wresinski nous a mis en route avec détermination. Comme lui nous continuons à croire qu’« une nouvelle humanité sans misère verra le jour, puisque nous le voulons ».

Isabelle Perrin,
Déléguée générale
du Mouvement international ATD Quart Monde