Une campagne pour la paix
logo_csf.png

Les événements survenus ces derniers temps à Béni ont changé le contexte de la réalisation de ce projet et nous poussent ainsi à intégrer les nouvelles données. En effet, au mois d’octobre dernier, environ 83 civils ont été lâchement massacrés par des bandes criminelles attribuées aux ADF/Nalu. Ces derniers se réclamant musulmans ont prétendu tuer au nom de Dieu.[...]

Ces massacres continuent de semer une grande désolation au sein de la population et à compromettre gravement l’espoir de paix.[...]

Face à cette tragédie, la population se sentant abandonnée parce que, selon elle, l’État n’assure pas sa sécurité, elle a commencé à s’organiser pour se prendre en charge en pratiquant une justice populaire sur tout individu soupçonné d’être en complicité avec les criminels.[…]

Notre crainte c’est de vivre une guerre de religion comme ce qui se pratique en Centrafrique, au Nigeria et dans d’autres pays.[...]

Voilà pourquoi, face à cette situation la Fraternité Mariste Cœur Sans frontières(CSF) se propose de lancer une campagne pour la paix qui portera essentiellement sur la sensibilisation et la formation des jeunes artisans de paix. Cette campagne concernera particulièrement les jeunes des différentes confessions religieuses, les femmes et les Chefs des confessions religieuses. Ce choix est dicté du fait qu’il faut prévenir ce conflit qui tend à instrumentaliser la religion au profit des intérêts inavoués.

Notre objectif est d’aider ces jeunes à adopter des moyens non violents et pacifique et d’en faire des animateurs pour la paix dans les différentes églises, dans les camps des déplacés, dans leurs quartiers auprès des autres jeunes et de la population environnante.[...]

Ce projet tente d’amener les populations à prendre conscience du danger de l’instrumentalisation de la religion qui risque de détériorer les relations au sein des communautés, entre les confessions religieuses et de déclencher une guerre des religions que personne ne saura maîtriser et dont les conséquences seront incalculables.

Le défi pour notre organisation (CSF) est de travailler pour que les différentes confessions religieuses utilisent les valeurs qui les unissent pour construire ensemble la paix et la fraternité et lutter ensemble contre la violence.

Les jeunes, les chefs des confessions religieuses, les fidèles, les femmes peuvent jouer un rôle important dans la sensibilisation de la population sur la nécessité de vivre dans l’unité, la fraternité et la richesse de la diversité.[…]

Ignace N. Cœur Sans Frontières, R. D. Congo : 05-01-2015