Un centre de formation professionnelle est ouvert à leur intention
image-chan.jpg

Depuis 2005, je vois à chaque coin de la rue, des enfants le regard plein de tristesse indicible portant sur leurs frêles épaules, le poids de la souffrance du monde entier. Ces enfants miséreux, issus des familles très pauvres et en dessous du seuil de pauvreté vivent au banc de la société dans la précarité absolue. On les retrouve souvent dans les rues,  dans les bars, dans les marchés… avec un seul souci : gagner leur pitance. Le pire des cas est que ces enfants là se promènent maintenant sur les dépotoirs sauvages de quartier en quartier creusant, fouillant les ordures avec l'idée de retrouver des métaux usés et les plastiques recyclables qu'ils vont échanger contre de maudites sommes.
Certaines filles, pour pouvoir survivre, sont obligées de mordre aux appâts tendus par les vieux riches et des hommes plus âgés qu'elles en échange de leur corps. D'autres au contraire, n'ayant pas de chez soi ou de logis, dorment à la belle étoile à la merci des moustiques, des insectes nuisibles et des intempéries.
Depuis lors, pour lutter contre ce phénomène j'ai crée en 2005 l'association "Terre Neuve", qui au cours de son évolution est devenu en 2009 "Comptoir des Humanitaires pour une Afrique Nouvelle (CHAN)".
Pour environ les 200 enfants bénéficiaires de nos actions depuis notre existence, nous leur offrons régulièrement des vivres, des kits composés de fournitures scolaires, des non vivres, des vêtements... et des campagnes de sensibilisation et de vulgarisation des droits et devoirs d'un enfant à l'endroit de la population toute entière. Et pour ceux qui ont déserté l'école, un centre de formation professionnelle est ouvert à leur intention dans les domaines de la sérigraphie, de l'informatique et de la couture.
Ceci dans le but de réduire l'extrême pauvreté de la petite enfance aux jeunes, bref à la personne humaine.
Voilà ça et là, les raisons qui m'ont poussé à agir.

Mr AKAKPO-NUMADO Jean 
Président de CHAN