Suite de la Formation Cohésion Sociale
montage.jpg

Suite à la formation de cohésion sociale tenue au Centre Jean XXIII à Bangui du 6 au 10 juillet 2015, quatre délégués ont représenté le Mouvement ATD Quart-Monde.

Le thème était le travail et la reconstruction de personnes par des processus d'écoute, d'accompagnement individuel ou communautaire. Cette formation a été organisée par l'Institut de Formation Humaine Intégrale de Montréal – Canada (IFHIM).

Après 9 mois de mise en pratique de ce qui a été enseigné par nos différents formateurs lors de la formation, j'ai voulu partager avec vous comment j'ai fait la cohésion sociale dans mes différents milieux de vie et lors de mes activités professionnelles.

  • 1. Rabba est veuve, elle était une des participantes. Lors des travaux de groupes elle nous disait qu'elle avait perdu son mari et qu'elle avait ses parents en province au village Service Icollo. J'avais pris acte. Lors de mes visites de travail je suis entré en contact avec sa mère et son frère et je leur ai présenté cette carte-photo : nous nous sommes échangés et le lien social s'est multiplié. A chaque fois que le véhicule de mon service passe dans ce village, c'est toute la population qui nous salue gratuitement.
     
  • 2. Lors de mes visites d'échange au Cameroun (Yaoundé), j'ai rencontré un enfant de la rue de nationalité centrafricaine du nom de Jasmin qui me disait que sa mère est à Bouar et travaille chez les prêtres de l’Église Fatima. J'ai pris une photo avec le jeune. Lors de mon passage professionnel à Bouar, j'ai rencontré la maman de Jasmin, et je lui ai remis la carte- photo de son fils. Maintenant la maman est en lien avec son fils.
     
  • 3. Point-d'eau. Garantir l'accès à l'eau a été une des priorités du Mécanisme de Réaction Rapide (RRM). La sensibilisation à l'hygiène est capitale car les règles d'hygiène sont très peu respectées. Pour éviter tout risque d'épidémie et de maladies liées au manque d'hygiène etr à la consommation d'eau insalubre, des séances de sensibilisation ont été faites autour d'un point-d'eau entre les femmes musulmanes, chrétiennes, et les enfants. Car l'eau, c'est la source de paix.
     
  • 4. Formation. M Ibrahim Mba est leader musulman, et Mme Bernadette représentante des femmes chrétiennes. Ils ont été choisis et formés sur l'utilisation des biens non-alimentaires (NFI) au village De Gaulle (Koui) pour passer des messages-clés aux populations au cours de la distribution. A savoir le lavage des mains, l'utilisation des moustiquaires, la scolarisation des garçons et des filles.
     
  • 5. Les enfants, source de cohésion sociale. J'ai invité un enfant musulman : nous avons partagé ensemble des brochettes et du thé, à la surprise des parents et voisins. Maintenant beaucoup d'enfants viennent vers moi.
     
  • 6. La distribution. Le site de la distribution est un lieu de cohésion sociale. Les gens se retrouvent, se saluent, discutent, partagent et se réconcilient. La cohésion sociale se réalise à travers l'amour de réciprocité, et la sollicitude universelle. C'est pourquoi j'ai voulu partager avec vous mes quelques expériences.

M. Jean-Louis SEMBONA, allie

Seules les photos permettent de comprendre ce qui s'est passé.

(voir aussi : http://refuserlamisere.org/article/le%CC%81ducation-est-tre%CC%80s-importante-pour-nous-parents )