Sommes-nous en ce monde quelqu’un pour les autres ?
octobre_2014_ouvre_collective_il_nest_de_personne_sans_valeur.jpg
Lettre aux Amis du Monde numéro 89

« Beaucoup parlent de nos problèmes, beaucoup croient que nous sommes un problème, que nous avons des problèmes... Ce n’est pas ainsi que nous nous voyons. Ce ne sont pas des problèmes qui nous caractérisent. Ce qui nous caractérise ce sont les questions que nous posons. Et notre première question est celle-ci : sommes-nous en ce monde quelqu’un pour les autres ? Nos mains, nos intelligences et nos coeurs, sont-ils utiles ? »

Avec ces paroles de Joseph Wresinski s’adressant à des jeunes du Quart Monde en 1985, nous voulons, au seuil de 2015, vous adresser nos voeux de paix, de santé et de courage pour entrer dans cette année nouvelle. 2015 sera une année cruciale pour la communauté internationale puisqu’elle devra se fixer de nouveaux Objectifs de développement durable pour les années qui viennent. Ceuxci seront-ils inspirés par l’expérience et l’intelligence de ceux qui partout dans le monde résistent à la violence de la misère ? Se donneront-ils comme levier la reconnaissance de la dignité de chacun et pour finalité la contribution de tous au monde de demain ? L’évaluation des Objectifs du Millénaire pour le développement fixés par l’ONU en 2000 a ouvert un grand débat sur les choix à faire et les politiques à mettre en oeuvre au-delà de 2015.

« Ne laisser personne de côté » devient une ambition que l’on lit dans les rapports du Secrétaire général des Nations Unies, que l’on entend dans les groupes chargés de travailler pour élaborer l’agenda post 2015, dont on se parle dans la société civile. Si elle était mise en oeuvre, cette ambition introduirait un véritable changement de logique. Elle romprait enfin avec les objectifs précédents qui visaient à atteindre la moitié des personnes confrontées à la pauvreté.

Depuis 2000, des personnes rencontrées dans différents pays nous disent : « Seulement la moitié ! Alors, ce ne sera jamais pour nous, ni pour notre famille, ni pour nos voisins... ». Nous le savons, les vrais changements sont longs à venir ! Alors dans l’année qui vient nous continuerons à nous encourager mutuellement dans nos engagements et dans les actions que nous mettons en oeuvre jour après jour afin que tous les êtres humains sans exception soient reconnus et attendus là où se jouent le présent et l’avenir de l’humanité.

Isabelle Perrin,
Déléguée générale du Mouvement international ATD Quart Monde

Livre: