S'engager pour la santé des autres
dessin_adonis.jpg

Adonis est un correspondant du ''Forum du refus de la misère'' au Maroc. Étudiant en médecine, il nous partage à travers cet article son engagement auprès des personnes isolées.

« Je me souviens d'une bande dessinée dans laquelle un petit garçon ramasse des étoiles de mer et les remet dans l'eau. Quand on lui dit que c'est inutile, qu'il ne peut pas toutes les sauver, le petit garçon répond que ce n'est pas grave: on ne peut pas résoudre toute la misère du monde mais si on arrive à s’occuper d’une seule personne c’est déjà grand» disait Adonis.

« J’ai commencé mon engagement au Togo. A la faculté, nous avions une association qui s’appelle Milawoe qui signifie ''on peut le faire''. C’est une association des étudiants en médecine qui pendant leurs vacances partent dans un village enclavé à la rencontre des personnes qui vivent dans des conditions d’extrême pauvreté, afin de les sensibiliser sur l’importance de la protection sanitaire (paludisme, maladie liée a l'eau et VIH) et les soins de santé de base. Quand je me suis proposé pour y participer, je me suis demandé comment j'allais tenir deux semaines dans ce village perdu sans télévision, sans eau, sans électricité,… Mais en arrivant sur place, j'ai été marqué par le caractère chaleureux de ces habitants et leur joie de vivre, malgré leurs conditions de vie très difficile. Désormais, je suis décidé à y aller chaque année.

A l’hôpital de pédiatrie où je faisais mes gardes, j’ai constaté que plusieurs enfants décédaient faute de sang disponible. Quand je me suis renseigné, j’ai appris qu'au Togo il y avait une pénurie de sang. Les parents doivent se déplacer au pays voisin pour en chercher. Ce sont les familles qui vivent dans la grande pauvreté qui ne trouvent pas les moyens pour avoir du sang et qui ne peuvent aller dans les pays voisins afin de sauver leurs enfants. C’est ainsi que j’ai décidé de mener une action consistant à motiver le personnel de santé à faire des dons de sang.

Aujourd’hui, je suis au Maroc pour faire mes études de spécialité de médecine. J’ai décidé de continuer mon engagement. C’est ainsi que j’ai rejoint Caritas et l’Association le ''Jour''. Au sein de Caritas, je participe à une action d’aide d’accès aux médicaments au profit des personnes qui n’ont pas les moyens et qui sont atteintes de maladies chroniques. Au sein de l’association le Jour j’accompagne des personnes atteintes du VIH. En travaillant auprès d’elles, je me suis rendu compte de l’importance de savoir qu’on n’est pas seul. En effet, j’ai constaté qu’elles trouvent leur énergie et leurs motivations parce qu’elles savent que d’autres personnes vivent la même situation qu’elles».

Quand j’aurais mon diplôme, j’aimerais aller dans des régions isolées pour donner un peu de mon temps et aider ces gens à se sortir de ces situations difficiles.