Semer les graines d'un monde positif
logo-lightdef3-1.png

ASD AU BURKINA : MEDIATION DE PROJETS
OUVERTURES AUX DIALOGUES INCLUSIFS

L’association burkinabé ASD (Actions Solidaires pour le Développement) porte une vision globale pour le développement de projets : « l'émergence d'un monde avec des êtres naturellement solidaires où les parties prenantes (collectivités territoriales, communautés de base, entrepreneurs sociaux, pouvoirs politiques, hommes de culture…) mettent en commun leurs savoir-être et savoir-faire... pour permettre d'enclencher une transformation sociale et environnementale de grande envergure ».

Comme le dit l’un de ses membres : « Notre philosophie, notre optique c’est de créer des liens. Nous ne sommes pas là forcément pour faire, mais pour faire en sorte que les initiatives des gens puissent être mises en avant, puis travailler à créer des liens, des partenariats. »

Cette vision est associée aux symboles du baobab et de la construction de ponts dans tous les sens pour des projets durables. ASD est catalyseur pour la création de dialogues coopératifs et inclusifs entre les acteurs concernés pour leurs développements de projets, en s’appuyant notamment sur les sujets de l’éducation et de l’agroécologie.

Les principes de base du fonctionnement de l'association ASD et ses valeurs sont les suivants :

  • Favoriser l’autonomie et ainsi les ressources locales au Burkina Faso, créer des synergies entre les institutions, les associations Burkinabè et de la sous-région de l'Afrique de l'Ouest,

  • Créer des réflexions stratégiques et des partenariats à travers le monde, sur les bases de coopération et d'accompagnement vers l'autonomie.

  • Valeurs d’Ouvertures aux dialogues, de conciliation et d’équité entre les hommes et avec la Nature, neutralité.

La naissance en 2015 de l’association a commencé par l’élaboration d’un projet d’« Appui au développement local au service de l’éducation dans la Région du Sahel » pour contribuer à relever le défi de la sous-scolarisation et de la qualité de l’enseignement de base dans la Région du Sahel.

« Nous savons que pour que les choses avancent, il faut prendre le temps vraiment d’écouter, et faire en sorte que les gens puissent s’exprimer, y compris ceux qui n’ont pas l’habitude de parler. Car pour pouvoir avancer il faut qu’un dialogue s’installe et un dialogue avec soi-même aussi. »

En ce sens, des actions dans la région du Sahel sont menées actuellement pour développer des expérimentations très concrètes ayant eu lieu dans une école de Ouagadougou, sur la communication et la gestion positives des conflits. Elles ont amené à réduire des violences dans des milieux défavorisés et créer des climats de confiance pour la réussite scolaire des enfants, et aussi au sein des familles de ces enfants.

Pour plus d’information sur ces premières actions :
http://pasd-burkina.org/education-et-empathie/

Le site donne d’autres informations sur la médiation de projets de manière générale.