Propositions pour participer
coteivoire.jpg

Propositions pour participer au 17 Octobre

  • Se préparer pour marquer la journée
  • Textes de référence
  • Inviter les enfants et les jeunes à marquer la journée
  • Faire exister les plus pauvres dans la société
  • Faire exister les lieux d’histoire des plus pauvres
  • Concerts et événements culturels
  • Observance spirituelle
  • Écrire un témoignage/message
  • Envoyer un message de soutien
  • Faire connaître cette journée
  • Rejoindre un événement
  • Informez-nous de vos projets !

Se préparer pour marquer la journée
Vous pouvez marquer cette journée personnellement, avec vos amis, dans votre famille, votre lieu de travail, votre lieu d’études, votre association etc..Pour vous y aider, le comité international 17 octobre a rédigé une charte internationale destinée à tous les groupes, organisations ou institutions qui, dans le monde, souhaitent s’associer à cet événement.

Pour promouvoir la participation effective des personnes connaissant la pauvreté, et celles qui les rejoignent dans leurs efforts de lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

Textes de référence
Des textes de références sont généralement utilisés et peuvent être lus pour enraciner un geste personnel ou collectif dans le sens de la Journée. Parmi ces textes, on compte en particulier le texte de la dalle commémorative du parvis du Trocadéro et les "Strophes à la gloire du Quart Monde de tous les temps".

Lecture de témoignages de personnes vivant la grande pauvreté, soulignant leur lutte, dignité et courage ou des messages de soutien.

Ces textes peuvent être lus par des personnes de divers milieux afin de souligner notre volonté d’unir nos efforts.

Inviter les enfants et les jeunes à marquer la journée
Le refus de la misère est présent chez les enfants et les jeunes. N’hésitez pas à leur permettre d’avoir une place à part entière dans les événements de la prochaine journée. Dans différents pays, les enfants et les jeunes participent à la journée dans le cadre scolaire. Un dossier pédagogique sur la journée du 17 Octobre en français a pour vocation d’être utilisé dans les écoles, collèges et lycées.

Faire exister les plus pauvres dans la société
Le 17 octobre est une journée où les plus pauvres témoignent des efforts qu’ils entreprennent pour résister à la pauvreté et l’exclusion. Leurs témoignages et messages ont une place au coeur des rassemblements de cette journée mondiale. Ils rendent compte de la valeur de la vie et des efforts des personnes en pauvreté.

Interpellez les responsables politiques, syndicaux, associatifs, religieux, culturels... pour qu’à l’occasion de cette journée, ils prennent position sur la lutte contre la misère et s’engagent dans leurs domaines à agir pour la pleine citoyenneté de tous.

Engagez votre municipalité à marquer la journée par un affichage, des conférences, une délibération spéciale du conseil municipal, etc..

Faire exister les lieux d’histoire des plus pauvres
Souvent les événements se déroulent dans un quartier, ou proche d’autres lieux riches de sens pour la lutte contre la pauvreté.

Parce que la misère condamne souvent à l’errance, à des lieux d’habitation précaires, aux travaux de survie, la trace des plus pauvres est souvent effacée. Les lieux d’histoire des plus pauvres sont des lieux qui témoignent d’un passé oublié, lieux où l’humanité a souffert et qui appellent à la reconnaissance.

Concerts et événements culturels
Les personnes en situation de pauvreté se sont souvent exprimées à travers les chants de lutte, de douleurs et de résistance. Des chorales et groupes de musique à travers le monde relèvent le défi d'organiser des concerts spéciaux ou de participer aux commémorations de la Journée mondiale avec un répertoire spécial de chansons de celles et ceux qui vivent dans la pauvreté.

Les gens démontrent aussi leurs talents artistiques dans des expositions d'art, des pièces de théâtre et des spectacles de danse évoquant la lutte contre la pauvreté.

Le sport aussi rassemble. Dans plusieurs lieux, des matchs de foot ou d’autres sports sont organisés mettant en avant l’esprit de groupe et d’entraide. Une équipe peut rassembler des joueurs de différents milieux sociaux, culturels.

Observance spirituelle
Le souci de la justice et de la fraternité est souvent un élément constitutif des différents courants philosophiques et religieux. A l’occasion de la journée, il est proposé aux croyants et aux membres de diverses traditions de faire exister les plus pauvres dans les rites, cultes, prières ou dans la pensée de leur communauté.

Qu'il s'agisse d'un service traditionnel dans un village rwandais, d'une méditation dans un temple en Thaïlande, de prières dans une mosquée algérienne, un temple israélien ou Notre-Dame de Paris, ou de rassemblements interconfessionnels, des personnes de diverses confessions et traditions commémorent la Journée mondiale.

Vous pouvez organiser un tel temps, ou inviter vos responsables religieux à le faire et promouvoir un temps de réflexion sur la vie et les efforts des personnes vivant dans l'extrême pauvreté. Vous pouvez utiliser la Prière universelle de Joseph Wresinski écrite pour le 17 octobre 1987.

Écrire un témoignage/message
Si vous avez vécu (ou connaissez quelqu'un qui vit) les injustices de la pauvreté et de l'exclusion, écrivez à ce sujet pour que d'autres puissent comprendre et unir leurs forces. Ces messages peuvent être partagés lors de la journée internationale. Envoyez vos témoignages et messages ici

Envoyer des messages de soutien
Vous pouvez envoyer des messages de soutien qui sont des gestes de solidarité avec les personnes très pauvres. Des extraits de ces messages ont été affichés ou lus lors des rassemblements du 17 octobre, une sélection d’entre eux sera publiée sur ce site Web. Mais le comité international ne pourra répondre personnellement à l’ensemble des messages reçus.

Faire connaître cette journée, communication
Faites connaître cette journée via vos réseaux sociaux, en postant sur votre site web via un flux RSS, à la radio, dans vos lieux d’engagement, à votre travail, auprès de votre famille, vos amis.

" Cela nous aide de savoir que nous ne sommes pas seuls " : c'est ce que beaucoup de gens disent lors des événements du 17 octobre. Que les gens se rassemblent par milliers ou seulement quelques-uns pour commémorer la Journée mondiale, ils font tous partie d'un mouvement qui brise l'isolement des plus pauvres et des plus exclus. Les gens utilisent différents moyens pour concrétiser ces liens : conférences téléphoniques, échange de cartes postales, de fax, de courrier électronique, ou encore de messages whatsapp, messenger.

Rejoindre un événement
Plusieurs centaines d’événements ont lieu dans le monde entier pour marquer le 17 octobre.

Des manifestations sont organisées entre autres dans des écoles, des services gouvernementaux, des lieux de culte, des bidonvilles, des places publiques, des galeries d’art, des centres urbains, ou des villages au fin fond de la campagne.

Parmi les événements figurent des commémorations, des expositions d’art, des concerts, des conférences, des offices religieux, des réunions gouvernementales, des conférences de presse, des échanges de messages sur Internet...

Un agenda mondial est mis à jour régulièrement.Vous pouvez aussi refuserlamisere [at] atd-quartmonde [dot] org (nous contacter )pour savoir s’il y a un événement près de chez vous.

refuserlamisere [at] atd-quartmonde [dot] org (Informez-nous de vos projets ! )