Nous sommes tous des êtres humains
nous_sommes_130.jpg

Shandra est membre de l'association Beïtouna, un Centre d'activités créé à l'initiative de quelques personnes d'un quartier au nord de Beyrouth. Elle partage son expérience sur la façon dont elle arrive à bâtir la paix autour d'elle.

J'ai vécu beaucoup de difficultés, par exemple dans un pays où je travaillais, on ne m'appelait pas par mon prénom, on me traitait de « servante » ou de « bonne. ».. On ne me regardait pas comme un être humain. Mais moi, je répondais toujours avec des paroles gentilles. C'est à cause de mes souffrances que je suis sensible à celles des autres.

Une fois, dans une maison à coté de mon lieu de travail, j'ai vu une jeune Sri-Lankaise, qui dormait dehors en plein hiver sur le balcon de la maison où elle était employée comme femme de ménage. J'ai demandé pourquoi  à la dame chez qui je travaillais. Elle a répondu que la propriétaire de cette maison est une femme mauvaise, que personne ne l'aime et qu'il ne faut pas que j'aille chez elle. Après beaucoup de difficultés et d’obstacles, j'ai réussi à entrer chez cette femme. J'ai découvert alors que la fille dormait sur le balcon par ce qu'elle avait fait faire des analyses médicales et, qu'en attendant les résultats, cette femme l'avait mise sur la terrasse.

Alors, j'ai pris la jeune fille avec moi en laissant à la femme mon passeport et ma carte de séjour. Durant 3 jours, j'ai appris à cette jeune fille quelques mots d'arabe, je l'ai maquillée, coiffée et je l'ai accompagnée pour chercher les résultats des analyses à l'hôpital.

Je l'ai ramenée ensuite chez la dame. Celle-ci voulait me donner de l'argent; je lui ai dit que pour moi la personne est plus importante que l'argent. Elle a eu honte et à partir de ce moment-là elle a été gentille avec la jeune fille et nous sommes devenues amies.

Nous, au centre « Beïtouna », sans distinguer entre religions ni nationalités, nous vivons ensemble pour la paix.... Ici, nous croyons que si je m'approche de l'autre, si je vais vers l'autre, il peut comprendre qu'il peut s'approcher de moi....Il faut transmettre la paix, s'unir et éteindre le feu de la violence.

Shandra K. - Liban

Mots clés :