Nous qui n’avons pas étudié, ne sommes-nous pas des hommes ?
eglise-ecole-ferapad.jpg

En 2013, l'Association FERAPAD (Femmes Rurales Amies de la Paix et du Développement) envoie leur Lettre aux amis du monde. Elles y présentent la dure réalité des familles vivant dans les moyens plateaux de Fizi, et les questions que se posent les parents, les enseignants autour de l'éducation.

LETTRE AUX AMIS DU MONDE
de l’association FERAPAD (Femmes Rurales Amies de la Paix et du Développement)

Une région riche mais hélas une population dans la pauvreté

Les moyens plateaux de Fizi en RDCongo, une région riche, des potentialités qu’offrent le sol et le sous sol, prometteuses d’un lendemain meilleur. Hélas, la population des milieux ruraux de la RDCongo vit une situation de pauvreté à outrance.

Plus de 70% des parents, hommes et femmes n’ont pas eu la chance de franchir la deuxième année du cycle d’orientation, d’où la population est majoritairement analphabète, une situation ayant des retombées sur les générations futures.

Nous qui n’avons pas étudié, ne sommes-nous pas des hommes ?

Les parents se disent aujourd’hui : « Nous fumes pendant notre enfance entre les mains d’analphabètes et nous y fumes bien gardés, nous avons aujourd’hui nos enfants. « L’essentiel est de vivre, grandir, former sa famille, cultiver la terre pour nourrir sa famille, un point c’est tout » Conclu un papa déçu par le paiement de la prime aux enfants. L’école ne vient que nous appauvrir davantage : Vendre nos récoltes pour payer les cahiers, uniformes, la construction de classes pour les enfants scolarisés, la prime des enseignants et qu’en sais-je encore? Au jour le jour les enseignants ne cessent de nous tracasser avec des taxes, comme quoi nos enfants ne peuvent pas étudier s’ils ne paient leur scolarité. Nous, vos présents parents qui n’avions pas étudiés, ne sommes nous pas des hommes? » m’interrogeait le vieux pour atterrir avec sa réflexion.

Nous avons compris qu’à force de vivre la misère, un peuple parvient à institutionnaliser et à normaliser la misère, d’où notre combat pour l’émancipation et la libération de la population rurale du Territoire de Fizi.

Les moyens plateaux sont fertiles, mais sa position géographique fait que les paysans y vivent une extrême misère, issue de la pauvreté obligée par l’enclavement de la zone, et non de la paresse des paysans.

Système de paiement par la prime des parents

Le système de paiement d’enseignants par la Prime des parents fait que l’enseignement perd sa vraie valeur et que les enseignants, les parents et les élèves se tiraillent au jour le jour, avec pour conséquence le retrait des enfants de l’école par les parents, l’abandon de la carrière enseignante par les enseignants pour se livrer à la chasse, à l’agriculture et au petit commerce. Quel est l’avenir de cette communauté si ce n’est que la misère continue ?

Les écoles qui attendent les frais des parents pour la construction et la réhabilitation, se dégradent petit à petit pour enfin disparaître pour certaines, ou aller opérer dans des églises qui aussi ne répondent pas aux normes des classes.

Carence de documents pédagogiques

Cette carence oblige les enseignants des moyens plateaux à aller chaque fin d’année dans les centres voisins pour quémander auprès des finalistes de certaines promotions leur cahier de l’année qui vient de s’achever et s’en servir pour la bibliothèque ; plus de 67% d’enseignants des milieux ruraux ne peuvent compter parmi leurs documents pédagogiques plus de deux livres de programme. Mais plus de 88% d’enseignants peut présenter plus de 30 anciens cahiers d’élèves provenant de différentes écoles des villes et centres environnants les moyens plateaux de Fizi, notamment, de Uvira, Baraka, Fizi-centre, Mboko, etc.

Journée mondiale du refus de la misère

Au nom des « Femmes Rurales Amies de la Paix et du Développement » et en notre nom propre, nous saisissons cette opportunité offerte par la journée du 17 Octobre 2013 (Journée mondiale du refus de la misère), une journée qui n’a jamais encore été célébrée dans les moyens plateaux et dans la presqu’île d’Ubwari du territoire de Fizi en RDC pour réfléchir avec les autorités locales, les enseignants, les parents sans distinction de sexe, âge ni religion sur le bien fondé de « la mobilisation de toute la communauté à la réflexion sur la lutte pour cheminer vers un monde sans discrimination et misère »

Mme. Divine MULONGE KISALI
Secrétaire exécutive de la FERAPAD asbl