Note explicative du thème international du 17 octobre 2014
Refuser la misère

Ne laisser personne de côté :
Réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère

Le thème choisi par les Nations Unies, en consultation avec des militants, la société civile et des organisations non-gouvernementales reconnait et souligne le défi exigeant auquel sont confrontés les initiatives de terrain ainsi que les chercheurs et les responsables politiques : identifier et assurer la participation des personnes vivant dans l’extrême pauvreté et l’exclusion sociale dans « l’Agenda post 2015 », à la suite des Objectifs du Millénaire pour le Développement1.

L’appel à “Ne laisser personne de côté” souligne l’urgence d’éliminer les discriminations pour cause de pauvreté, ou fondées sur l’origine ethnique, le sexe, le statut économique ou social. Cela nous demande d’aller activement à la recherche des groupes de populations les plus pauvres et exclus dans nos sociétés. Cela demande aussi d’aligner les objectifs de développement et leur mise en œuvre sur les normes des droits de l’Homme, en accord avec les Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.2

L’appel à “Réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère” souligne l’urgence d’inclure les personnes en situation d’extrême pauvreté comme de nouveaux partenaires dans l’élaboration des connaissances pour un développement plus durable3. Les institutions locales, nationales et internationales doivent mettre en place de réels mécanismes participatifs, opposables, permettant le règlement des désaccords à tous les niveaux, tout en travaillant en partenariat avec les communautés pour renforcer leurs propres organisations de soutien.

C’est seulement en créant et en mettant au cœur des projets de développement un partenariat authentique avec les personnes en situation d’extrême pauvreté que nous pourrons construire un monde où tous pourront vivre décemment et avoir une place dans leur communauté.

Cet appel demande de promouvoir une économie qui respecte les personnes et l’environnement. Dans un monde aux ressources naturelles limitées et marqué par des inégalités en augmentation rapide, une profonde transformation économique est nécessaire. Afin d'éradiquer l’extrême pauvreté et arrêter le pillage des ressources naturelles, les modèles de production et de consommation, en particulier, doivent changer. Le plein emploi, et le travail décent pour tous, devraient être soutenus par de nouveaux investissements pour une transition vers un modèle économique plus respectueux de l’environnement, avec la mise en œuvre de socles de protection sociale dans tous les pays.

Promouvoir et assurer l’éducation et la formation pour tous devrait se fonder sur la coopération, et non sur la compétition, entre élèves, professeurs, parents et communautés. Nous devons éliminer les obstacles cachés à une éducation de qualité comme la discrimination ou les frais supplémentaires ; construire des formes d’éducation coopérative en partenariat avec les communautés ; assurer une éducation de qualité conduisant à une amélioration des résultats4 pour les personnes en situation de pauvreté.

Ce défi de l’agenda du développement post-2015 ne peut être relevé que par des engagements accrus de la part des populations avec des soutiens aux niveaux politique, économique, social et culturel dans tous les pays.
 

* * *

Chaque année, le 17 octobre, nous sommes invités à montrer que, ce jour là et tous les autres jours de l’année, nous sommes solidaires des personnes vivant dans la pauvreté et comment nous travaillons ensemble pour vaincre l’extrême pauvreté et les violations des droits de l’Homme par nos engagements et notre action.

Célébrée depuis 1987 comme la Journée Mondiale du refus de la misère, et reconnue par les Nations Unies en 1992i, la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté promeut le dialogue et la compréhension entre les personnes en situation de pauvreté, leurs communautés, et la société de manière générale. «Il s’agit d’une opportunité de reconnaître les efforts et les luttes des personnes vivant la pauvreté, c’est une chance pour eux de faire entendre leurs préoccupations, et un moment pour reconnaître que les personnes en situation de pauvreté sont aux premières lignes de la lutte contre la pauvreté». (ONU, Rapport du Secrétaire Général, A/61/308 § 58)

Plus d’information sur les commémorations du 17 octobre à New York et dans le monde : http://www.refuserlamisere.org et http://undesadspd.org/Poverty/InternationalDayfortheEradicationofPoverty...

Notes
1     http://www.un.org/fr/events/povertyday/2013/sgmessage.shtml
2     http://www.ohchr.org/FR/Issues/Poverty/Pages/DGPIntroduction.aspx
3     http://www.atd-fourthworld.org/Challenge-2015
4     http://www.unesco.org/new/fr/education/themes/leading-the-international-...
5     http://www.un.org/Docs/journal/asp/ws.asp?m=A/RES/47/196
 

Comité international 17 octobre
12, rue Pasteur  F-95480 Pierrelaye
www.refuserlamisere.org

Livre: 
Mots clés :