Mon cœur est dans ce caillou
suisse.png
Lettre aux Amis du Monde numéro 101

Au Palais des Droits de l’Homme de l’ONU, à Genève, dans la grande salle d’entrée, notre regard est saisi par une sculpture merveilleuse. On dirait un bateau archaïque, rempli de petits cailloux. Au-dessus, il y a un mobile : des voiles, des brindilles ? Ce bateau-arbre est rempli, comme un trésor, par les pierres précieuses que des enfants ont récoltées sur leur lieu de vie et de travail : 5000 pierres venant de mines, de carrières, du travail dans les champs, d’un cimetière… mais aussi des jouets et des porte-bonheur, des souvenirs de vacances. Chaque pierre raconte une histoire :
"Je ne dors pas dans une chambre, mais sur les cailloux. J'ai ramassé celui-ci à côté de la mosquée, là où on se tient souvent. Mon cœur est dans ce caillou." (Roger, Burkina Faso)
"J'ai trouvé ma pierre sur la colline. Mon père et mon petit frère travaillent dans la mine. Mon frère y va pour accompagner mon papa. Quand mon père est trop fatigué, mon frère l'aide à rentrer à la maison." (Guido, Bolivie)
Cette sculpture vient de la branche enfance d’ATD Quart Monde, Tapori1. Elle a été offerte en novembre 1999 par des enfants venus en délégation du monde entier porter un message pour les 10 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Ils avaient voulu créer une sculpture qui touche le cœur de tous pour plus de paix et de respect autour de chaque enfant de cette terre.
Aux adultes qui étaient face à ce rêve des enfants, ceux-ci disaient : “Il faut faire une immense sculpture pour la paix ! Ou une source, qui ruisselle comme une mélodie douce…” Ils disaient aussi : “Elle ne doit pas culpabiliser, mais donner de la force… et montrer que les enfants aident les adultes !”
Ils ont eu le trac ces adultes, de ne pas être à la hauteur du rêve des enfants. Puis est apparu Philippe, artiste belge. Il était évident que c’était lui qui devait réaliser cette création unique, lui cet ancien enfant enfermé, humilié et nié qui s’était battu jour après jour pour vivre des moments de paix et avoir de la reconnaissance.
Aujourd’hui, l’arbre magique de l’ONU à Genève semble danser tout doucement. Des gens s’arrêtent et le regardent : des classes d’enfants, des groupes de visiteurs, une fonctionnaire aussi avec son bébé dans les bras qui rayonne de bonheur et veut toucher le mobile pour déclencher son carillon.

Noldi C., ATD Quart Monde, Suisse

1Tapori : branche enfance du Mouvement ATD Quart Monde