L'exposition sur "l'accès aux droits"
Colibantan

Créée à l'initiative de villageois de Maka-Colibantan au Sénégal, l'AVED (Association Villageoise pour l’Éducation et le Développement), travaille avec l'Association Colibantan ( en France). Ensemble elles ont réalisé une exposition intitulée «L'accès aux droits : un droit universel».

« C’est une approche pédagogique. Pour témoigner, nous avons choisi les habitants de Colibatan selon leurs activités. Kalipha. qui est cultivateur, présente l’environnement. Fanta Ba. une maman qui pratique le maraîchage durant la saison sèche, parle du droit à se nourrir. Tida, qui passe beaucoup de temps à la cuisson en préparant les repas à tour de rôle avec les autres femmes de la famille, aborde le droit à l’énergie. Kello suite à un grave accident qui l’a obligé à arrêter ses études, parle du droit à se soigner. Le droit des enfants nous préoccupe également. Nous avons voulu leur donner la parole, car leur situation est parfois difficile ici comme celle de ces enfants privés de leur papa à cause de l’émigration. Plusieurs enfants du village se sont exprimés sur ce droit.

L’objectif principal de l'exposition était de permettre aux villageois de Maka-Colibantan et d'ailleurs, de connaître leurs droits, et de mieux se connaître à travers eux. Nous voulions aussi sensibiliser les collectivités locales et les autorités territoriales. Les droits impliquent des devoirs. Mes enfants ont droit à l’éducation et moi, leur père, je dois permettre cela : c’est mon devoir. Mais c’est aussi le devoir de la communauté et de ceux qui en ont la charge de le permettre.

C’est une exposition participative. Les photos des personnes impliquées dans la préparation de l’exposition sont une reconnaissance de leur participation : ils en sont fiers.

L’exposition est permanente au Centre de Formation et de l’Animation Villageoise « Lamine Nano Yock » à Maka-Colibantan. Quand les étrangers arrivent des villages environnants, de plus loin ou de partout lors des manifestations religieuses qui ont lieu dans notre village, ils font le tour du Centre où est affichée l’exposition. Lorsqu'ils la voient, ils sont surtout marqués par le fait que les villageois parlent des droits d’une façon claire.

Nous aimerions que les autorités changent leur regard sur la population par rapport à ses droits, et soient désireuses de les satisfaire. Il n’y a pas encore eu de réaction ou de réponse collective. Nous formons la population à devenir des citoyens jouissant des Droits de l’Homme. Être citoyen, ça se construit. L’exposition y contribue car elle pose des questions à ceux qui la regardent. Les villageois s’interpellent entre eux en la découvrant.

Nous avons le projet de faire tourner l’exposition dans les villages voisins, et en décembre dernier deux journalistes français sont venus tourner un documentaire dont l’objectif est de montrer comment l’accès aux droits progresse dans notre communauté. »

Kalipha A. d'AVED et Bruno S. de l'association Colibantan, Sénégal.

« L'exposition a été créée aussi pour participer en France et notamment dans la région « Pays de la Loire » à l'éducation au développement. Avec ces portraits d'hommes, de femmes et d'enfants, l'idée est que les "lecteurs" s'interrogent davantage sur la réalité de leurs droits et sur les inégalités et les écarts avec les populations du sud. Que cela puisse aussi leur donner envie de s'investir et d'agir pour construire plus de solidarité. Avec la situation actuelle en Europe et l'arrivée de ces nombreux migrants dans un contexte difficile, il est important d'aider les citoyens à construire du sens et un regard différent sur ces personnes en quête de droit et de vie. »

Bruno S.

L'exposition sur "l'accès aux droits" de Colibantan au Sénégal, créée par les associations AVED et Colibantan est visible ici.

Elle est disponible et librement téléchargeable sur le site :
www.colibantan.asso.fr/
 

Livre: