Instant d’évasion par une nuit pluvieuse
image_poeme.jpg

Zaw MH, étudiant au Myanmar en Asie du Sud Est, écrit des poèmes depuis l’âge de 15 ans pour soutenir son pays. Il a maintenant 23 ans et aime marcher dans la ville et établir des relations personnelles avec les gens qui travaillent dans la rue. Puis il écrit sur eux pour garder une trace de ce qu’il a compris en leur parlant. Dans ce poème, un père qui est vendeur de rue la nuit pense à ses enfants qui attendent sans savoir ce qu’il va trouver à leur rapporter.
 

J’ai vu le soleil se coucher
J’ai vu les larmes qui coulaient
Le tonnerre réveille la pluie
De petits arbres se dressent sur ma peau
Je rêvais d'un plat de riz
j'avais besoin d'une cigarette
La voix de mes enfants répète : papa, nous mourrons de faim
Mon cœur n’était plus que souffrance
J'étais sorti dans l'espoir de trouver à manger
J'ai pensé : ma vie est un échec
Je me suis confié à la mer qui m'est si chère
J'y ai entrevu mon bonheur
Une goutte de pluie ne compte pour rien dans la mer
Ne serais-je moi même qu’une petite goutte pour le monde ?
Les vagues se renvoyaient mon nom
L'air salé emporta mes pensées
De nouveaux amis me souriaient avec chaleur
Dans ce monde neuf qui s’offrait à moi
Les vies ne sombraient pas
C’était un monde de visions chatoyantes
Un instant d’évasion par une nuit pluvieuse.