Faire aimer les livres
egyptepetit.jpg
Lettre aux Amis du Monde numéro 107

A Bayadeya, en Egypte, les enfants apprennent à lire, mais amener à aimer la lecture est un défi plus coriace que de remonter le Nil à la nage.

C’est pour cela que nous menons une activité pour « convaincre » les enfants que le livre est une source de plaisir. Dans ce but nous mettons en pratique une idée empruntée à ATD Quart-Monde : la Bibliothèque de Rue. Si les enfants ne courent pas vers le livre, c’est le livre qui va vers eux. L'attrait pour la lecture est aussi une affaire de cœur. Une médiation s'impose entre l'enfant et le livre. C'est le rôle que tient la maman lorsqu'elle conte des récits à l'enfant avant qu'il ne s'endorme. C'est celui que nous essayons aussi d'assumer lorsque nous intervenons dans une rue.

Nous attirons les enfants vers le milieu de leur rue. Des conteurs différents leur disent trois histoires, livre ouvert tourné vers les auditeurs de sorte qu'ils voient les images afférentes au récit. On invite les enfants à s'exprimer sur ce qu'ils ont écouté. Puis on chante, on anime des marionnettes ou un sketch, et on fini par un jeu. Ces variétés ludiques plongent les récits dans un bain de fête.

Ce concept a fait tâche d’huile dans deux écoles primaires. Dans l’une, les plus grands élèves lisent avec soin un récit pour se l’approprier. Puis ils iront le lire à un élève de grande Maternelle ou de première année du Primaire. Dans l’autre, pendant la récréation du matin, des groupes d’enfants prennent leur collation assis sur la banquette qui entoure la cour, tandis que, face à eux, un « grand » élève leur lit une histoire tirée du livre qu’il tient en mains et dont il désigne les illustrations.

L’idée est venue ensuite de rendre le livre proche des gens à différents points du village. Des volontaires assurent un prêt de livres aux enfants de leur quartier. Une petite armoire baptisée “Boîte aux Livres” est apposée à la façade de leur maison. On en compte dix-neuf actuellement. Et du début juin à fin août, la campagne “Histoires d’enfants” amène des élèves de plusieurs écoles à faire une Bibliothèque à grande échelle dans un quartier. La régularité des jeunes, la qualité de leurs prestations, le bonheur des enfants, l’ambiance conviviale encouragent à maintenir ces joyeuses rencontres hebdomadaires.

Le livre procure des émotions, il instruit sur l’homme, sa psychologie, ses passions, ses désirs, il nous plonge dans les soubresauts de l’histoire, il met à nu les rapports sociaux, il donne à connaître les grands aventuriers de l’esprit et de la science, il a le style incantatoire pour faire goûter le charme de la nature.

Frère Xavier Subtil, éducateur enseignant, Égypte