Expo-concert à Caen ! (France)
affiche-caen.jpg

« Exposition LES COULEURS DE LA LETTRE - Des personnes s'engagent à travers le monde pour refuser la misère.

« Du 30 juin au 13 juillet 2017 Atd Quart Monde Caen présente pendant deux semaines les témoignages et les récits des personnes engagées pour refuser la misère au niveau international. Cette exposition est initiée par le Forum du Refus de la Misère. Les Illustrations sont de l’artiste Hélène Perdereau. »
Le vernissage a eu lieu le vendredi 30 juin 2017. 40 personnes environ étaient présentes.

« Le groupe Freddy Melo et Ouzin ( 4 musiciens) a joué et nous avons dansé. C’est une musique et des textes très sympa.
Les article « Je garde espoir » de Méra à Mayotte et « Le message de Pedro... » en Argentine et une brève présentation du mouvement ATD Quart Monde ainsi que de l’exposition a été donnée. »

Quelques échos de l’exposition :

«Je me retrouve dans beaucoup d'histoires.
Aussi dans la volonté des gens.

Une histoire m'a beaucoup choquée (celle du Pérou)
Elle a confié sa fille pour qu'elle ne voie pas sa mère dépérir et d'un seul coup elle n'a plus vu sa fille. Ça pose question, c'est une question d'humanité ! On ne peut pas arracher un enfant à sa mère !

Dans les histoires on voit beaucoup de solidarité.
On voit un homme avec son âne. Il a eu tout un cheminement : il a agit d’abord par nécessité, puis par habitude et enfin par obligation. Il avait en tête qu'on peut apprendre dans les livres. Que ça pouvait aider les gens.

C'est poignant, ça nous prend aux tripes, on s'y retrouve même si c'est toujours douloureux, mais on voit la volonté des gens, ça nous donne du courage.

Nous mêmes on veut s'en sortir, on n'est pas tous seuls, on ne peut pas s'en sortir seuls.
Quand on est en groupe ça nous permet d'avoir de la force, de revendiquer une pensée. »

« J’aime bien les dessins, c’est la réalité de ce qui se passe dans leur pays.
Ils essaient de s’en sortir, même avec difficulté, mais c’est une belle exposition.

Les dessins vont avec l’histoire que les gens racontent.

Faire une exposition comme ça c’est bien, nous on n’est pas tous seuls dans la misère, il y a d’autres gens dans les autres pays qui sont pires.
Le jour du vernissage j’ai parlé avec une dame qui venait de Lisieux. »
« J’ai été touchée que beaucoup de gens soient venus de différents milieux sociaux : amis musiciens, des militants, ça a créé une petite cohésion, des conversations entre des personnes de différents milieux. »

voir aussi:
http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-les-couleurs-de-la-lettre-une-expo-pour-refuser-la-misere-5111870