Et maintenant que voulons-nous faire ?
logo-edito.jpg
Lettre aux Amis du Monde numéro 86

Le travail mené par le Mouvement international ATD Quart Monde sur cinq continents pour évaluer l'impact des objectifs du Millénaire confirme que les "politiques de lutte contre la pauvreté, pensées sans les pauvres, ne les atteignent que très rarement et  se retournent trop souvent contre eux". 

Par contre, si nous savons créer les conditions pour ne laisser personne de côté et permettre la contribution de chacun, les projets et les politiques unifient au lieu de diviser, réduisent les inégalités plutôt que de les accroître. La justice, la liberté et la paix progressent alors, pour tous. Notre espoir, c’est de voir cette ambition s'amplifier partout dans le monde, comme point d’appui d’un développement durable vraiment pour tous. 

C'est aussi ce qu'ont exprimé les participants à l'Université Populaire Quart Monde qui s'est tenue au Parlement européen, à Bruxelles, le 5 mars dernier. Venant d'une dizaine de pays d'Europe, des militants confrontés à la grande pauvreté quotidiennement, des citoyens solidaires, des fonctionnaires et des élus des institutions européennes ont dialogué et réfléchi ensemble à des propositions pour aider l'Europe à se construire en respectant ses valeurs : les Droits de l'homme, la démocratie et la paix. Cette rencontre est un pas supplémentaire dans ce long combat pour faire reconnaître les personnes qui vivent dans la pauvreté comme des citoyens pouvant apporter, par leur expérience de vie et leurs compétences, une contribution essentielle à la construction d'un monde pour tous et avec tous. 

J'ai été impressionnée par la réflexion du groupe de militants sur les conditions nécessaires à la participation des personnes en situation de grande pauvreté, à la vie citoyenne et publique. Quelqu'un a dit : «Notre objectif n'est pas de parler à la place des autres, c'est de continuer à aller les chercher». Chercher ceux qui manquent encore, voilà le repère à prendre dans tout ce que nous entreprenons. Que faisons-nous pour qu'ils trouvent leur place parmi nous, qu'ils puissent s'exprimer librement et contribuer à des changements, qu'ils influencent nos projets et nos programmes ? 

Isabelle Perrin, Déléguée générale du Mouvement international ATD Quart Monde 

Livre: