Ces milliers d’histoires jamais racontées...
yong_bateau.jpg

Le Centre d’Aide aux Marins-Pêcheurs a été créé en 1986 au marché aux poissons de Chi-chin à Kaohsiung, à l’initiative de l’Eglise Presbytérienne de Taiwan. Plusieurs de ses membres dirigeants s’étaient rendu compte que le nombre de bateaux victimes de catastrophes maritimes ou retenus dans des ports étrangers était en constante augmentation. Ils avaient alors décidé de mettre en place un programme pour soutenir la communauté des pêcheurs.
 

Le Centre a aidé Yong* et sa famille. Sa femme était venue au Centre demander de l’aide parce que son mari était au chômage et que leur maison risquait d’être saisie. Nous lui avons demandé de faire venir Yong afin de mieux comprendre  ses besoins pour pouvoir l’aider efficacement. Elle nous a répondu que son mari avait passé presque toute sa vie à bord de bateaux et était pratiquement incapable de communiquer avec les autres.

La femme de Yong nous a décrit les conditions de vie misérables de son mari, nous a parlé d’employeurs durs et de salaires impayés. Malgré de graves ennuis de santé, Yong n’avait ni assurance maladie, ni aucune autre assurance (invalidité, vieillesse ou décès). Nous avons demandé une assistance médicale d’urgence et l’avons aidé, mais la situation s’est aggravée progressivement ; sa fille s’est enfuie de la maison et sa femme a obtenu le divorce. Nous avons accompagné Yong pendant toute la durée de son hospitalisation, pendant sa fin de vie et lors de son enterrement.

Ceci n’est qu’une histoire parmi des milliers d’autres, cachées et tout aussi tragiques, concernant le monde des marins. Pêcheurs et marins doivent presque tous travailler en mer toute leur vie pour subvenir aux besoins de leur famille. La mer est une sorte de prison aux murs invisibles qui les retient loin de chez eux. Une fois revenus à terre, ils doivent faire face à la pauvreté, à la séparation d’avec leur famille et à la maladie. À la fin de leur vie, ils sont endettés : leur assurance maladie n’a pas été payée et ils sont confrontés à une énorme facture d’hôpital.

Le Centre aide les matelots et les pêcheurs à se faire verser les salaires dus et à travailler dans des conditions de sécurité acceptables. Il les aide aussi à trouver de nouveaux emplois, il organise des visites à l’hôpital, ou à leur domicile si nécessaire. Il œuvre pour davantage de justice dans le secteur de la pêche.

* Yong signifie « brave » en chinois

D'après la Lettre d'information du centre d'aide aux marins-pêcheurs de l'Eglise Presbytérienne Taïwanaise
Kaohsiung, Sud de l'Ile de Taïwan
 

Mots clés :