Apprendre avec tout un peuple
mozambique.jpg

Elisabeth S. habite au Mozambique depuis 2009, après y avoir fait un premier séjour entre 1996 et 1999. Elle travaille au sein de la Mission Fonte-Boa, située au centre du pays. C'est une région fertile mais, à cause de l'isolement des paysans, les gens sont très pauvres.

Nous sentons que tout y est à faire. Au cours des 10 dernières années nous avons constaté une régression plutôt qu'un progrès. C'est très triste. C'est un peuple très pauvre, affable et hospitalier.
Au sein de la Mission, il est possible d'avoir accès à l'école. Par exemple, de recevoir des cours de Portugais dans des classes avec une soixantaine d'adolescents, très bien élevés et disciplinés. Il y a aussi d'autres réalisations :
- La salle d'étude, pour que les élèves aient un endroit tranquille pour étudier, faire leurs devoirs, apprendre à se servir d'un ordinateur et voir des films ;
- L'informatique, en utilisant des ordinateurs offerts et envoyés par des amis du Portugal ;
- Le concours de dessin, qui a un énorme succès, où plein d'enfants et de jeunes présentent des travaux magnifiques à partir de leurs rêves, leur talent et leur imagination ;
- Les cours de couture, où les filles font des sacs à main, des vestes et d'autres vêtements qu'elles portent avec joie et fierté, ce qui les aide à surmonter leurs problèmes personnels, familiaux et émotionnels.
- L'école, qui accueille 20 enfants très pauvres de 3 à 10ans. Ces enfants méritent vraiment qu'on s'en occupe, ils sont adorables et attentifs. À Noël, il y a eu une crèche et un arbre montés avec la collaboration de tous, un goûter, des cadeaux, un film et... 5 Pères Noël !
- Il y a aussi un projet que que nous menons pendant toute l'année : les Bourses d'Études pour Jeunes Femmes, pour qu'elles puissent acquérir une formation académique supérieure. Nous avons 13 boursières. Cela veut dire animer des réunions avec elles, communiquer quotidiennement par mail et surtout toujours être présents au moment de leurs difficultés. Elles ont toutes réussi l'année dernière ! C'est une grande joie, elles pourront ainsi bâtir une société plus consciente, plus capable et plus juste.

C'est un bonheur de servir et d'apprendre avec tout ce peuple, avec les tout petits et avec les anciens que je croise quand je chemine le long des routes interminables de ce pays...

Mots clés :