Accueil du Pape François sur la Dalle à Rome
papefrancois1.jpg

9 novembre 2019

Suite aux discussions entre les membres du Comité international 17 octobre et Don Massimo Cavallo, membre du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation, qui se sont tenues en mai 2018 à Rome, le Pape François s'est rendu le 09 novembre 2019 sur la Dalle à l'honneur des victimes de la misère, au Parvis de la Basilique de Saint Jean du Latran. 

Samedi 9 novembre 2019 à 17 heures, le Pape François, avant de présider l’Eucharistie dans la Basilique de Saint Jean du Latran, Cathédrale de Rome, s’est arrêté pendant une dizaine de minutes sur la dalle à l’honneur des victimes de la misère inaugurée il y a 19 ans, le 15 octobre 2000. Cette dalle est une réplique de l’originale, inaugurée à Paris le 17 octobre 1987, par le père Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement International ATD Quart Monde. Comme cette dalle originale, la dalle de Rome affirme que: “Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré”. A ces paroles du père Joseph Wresinski, ont été ajoutées celles du Pape Jean-Paul II: “Jamais plus l’exclusion, la discrimination, le mépris des pauvres et des petits”.

Le Pape François a été accueilli par une délégation de quarante membres et amis du Mouvement ATD Quart Monde en Italie, par Aye Aye Win, membre du Comité International pour le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère, et Angela Medina Ugarte, volontaire péruvienne du Mouvement ATD Quart Monde.

Assunta Ielapi, militante d’ATD Quarto Mondo Italia, a accueilli le Pape François en ces termes:

Bonsoir, Pape François,

Cher frère, l'émotion est très forte, je suis heureuse et honorée de vous accueillir ici, sur ce parvis, au nom du mouvement ATD Quart Monde. Il nous faut aussi remercier la figure du Père Joseph Wresinski, fondateur de ce mouvement. Il a passé toute sa vie à lutter contre la pauvreté, a été parmi les pauvres et avec les pauvres a voulu la première plaque, le 17 octobre 1987, à Paris, sur le parvis des droits de l'homme, au Trocadéro, une dalle aujourd'hui reproduite à travers le monde.

Depuis ce mémorable 17 octobre, nous célébrons notre journée de rédemption, de dignité, de mémoire de la multitude anonyme de victimes de la misère. Le 17 octobre 2000, nous avons inauguré cette réplique sur cette place. Y sont gravées les paroles du Père Joseph et de Jean-Paul II.

Je voudrais vous partager un souvenir du Père Joseph. Il était à Paris, dans la banlieue, et disait : "En passant par ici, j'ai eu du mal à reconnaître ces lieux où vivaient il y a quelques années encore les opprimés, les pauvres. Combien de larmes ont mouillé cette terre, combien de souffrances ont souffert des centaines de familles, combien de cris lancés au ciel. Aucun monument, aucune stèle, aucune pierre commémorative n'a été placée en souvenir de ces souffrances". C'est la raison d'être de cette plaque : se souvenir et lutter pour le refus de la misère.

En mon être, en mon âme, il y a la détermination de refuser les destinées de l'humanité souffrante, pauvre, sacrifiée, sur l'autel de la cupidité du profit. Vous, cher François, avez récemment voulu inaugurer sur la place Saint-Pierre une sculpture à la mémoire de tous les migrants, réfugiés, qui fuient la guerre, la misère, au péril de leur. Cette plaque, comme cette touchante sculpture, nous rappelle les paroles de Jésus : "S'ils se taisent, les pierres crieront !" Nous voulons faire entendre le cri des pauvres, et nous invitons tout le monde à s'unir à nous pour que personne ne soit laissé sur le côté.

Merci d'être venu ici, merci de reconnaître notre engagement sur les pas du Père Joseph. Ma plus profonde gratitude va à vous, cher frère François, pour votre engagement à donner la parole et la dignité aux plus petits, aux rejetés.

Je vous remercie.

Le texte de la Dalle de Rome a été lu par Claudio Calvaruso, président de ATD Quarto Mondo Italia.

Le Pape François a ensuite récité la Prière Universelle composée en 1987 par le père Joseph Wresinski.

Pour ces millions d’enfants tordus par les douleurs de la faim, n’ayant plus de sourire, voulant encore aimer. Pour ces millions de jeunes qui, sans raison de croire, ni d’exister, cherchent en vain un avenir en ce monde insensé.

Toi notre Père nous te prions envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants dont le cœur à grands coups bat encore pour lutter. Dont l’esprit se révolte contre l’injuste sort qui leur fut imposé. Dont le courage exige le droit à l’inestimable dignité.

Toi notre Père nous te prions envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’enfants, de femmes et d’hommes qui ne veulent pas maudire mais aimer et prier, travailler et s’unir, pour que naisse une terre solidaire. Une terre, notre terre, où tout homme aurait mis le meilleur de lui-même avant que de mourir.

Toi notre Père nous te prions envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour que tous ceux qui prient trouvent écho près de Dieu et reçoivent de lui la puissance d’écarter la misère d’une humanité dont l’image est la sienne.

Toi notre Père nous te prions envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Après avoir donné sa bénédiction, le Pape a ensuite salué chacune des personnes présentes.

Texte extrait d'une note de Jean Tonglet, ici.

Photos officielles, cliquez ce lien et ensuite 'Eventi 2019 - Novembre 09 - Basilica di San Giovanni in Laterano'

Dossier de presse du Vatican (en italien)