2017- Message du Comité International 17 octobre
Refuser la misère

COMITÉ INTERNATIONAL 17 OCTOBRE
Message pour la Journée mondiale du refus de la misère et la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté
17 octobre 2017

Il y a trente ans, le 17 octobre 1987, le père Joseph Wresinski a lancé son Appel à l'Action historique contre l'extrême pauvreté au Trocadéro sur la Place des Droits de l’Homme en affirmant que: «Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés.»

Ce message fort était révolutionnaire car pour la première fois il affirmait que la pauvreté n'est pas seulement une question d’avoir des revenus suffisants ou de pouvoir satisfaire ses besoins fondamentaux, mais avant tout de pouvoir vivre une vie dans la dignité et de jouir de ses droits humains et des libertés fondamentales.

Joseph Wresinski pensait et a démontré, grâce à son travail avec les communautés pauvres, que la façon de briser le cercle vicieux de l'extrême pauvreté était de soutenir les personnes dans leur lutte pour leurs droits humains. Aujourd'hui, l'influence de sa vision est évidente dans les Principes Directeurs des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l'homme et dans la  mise en œuvre de l’approche du développement et de l'éradication de la pauvreté fondée sur les droits comme axe central de la stratégie de développement des Nations Unies.

Chaque année, depuis l'Appel à l'Action lancé en 1987, des personnes de tous horizons dans le monde se sont réunies le 17 octobre pour marquer la Journée Mondiale du Refus de la Misère comme une occasion de renouveler leur engagement à répondre à l'Appel à l'Action et marquer leur solidarité avec toutes les personnes qui s'efforcent d'éradiquer l'extrême pauvreté.

Cette célébration d’une Journée Mondiale du refus de la misère, organisée d’abord par des personnes, a été  reconnue au plus haut niveau lorsque, en 1992, les Nations Unies ont déclaré le 17 octobre Journée  Internationale pour l'élimination de la pauvreté.

Depuis lors, la célébration conjointe de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté et de la Journée mondiale du refus de la misère a activement favorisé le dialogue et la compréhension entre les personnes vivant dans la pauvreté et leurs communautés avec la société en général. Ces célébrations ont permis aux personnes vivant dans l'extrême pauvreté de rompre le silence de la pauvreté et d'agir en solidarité avec ceux qui aspirent à être leurs partenaires.

Le thème «Répondre à l'appel du 17 octobre pour mettre fin à la pauvreté: un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives» choisi pour marquer cette année particulière nous rappelle que la paix est l'objectif universel de toutes les personnes, en particulier des personnes vivant dans la pauvreté forcées de supporter la douleur de l'exclusion, de la discrimination, de l'injustice et de la violence. Il nous rappelle également que seul un monde exempt de pauvreté fournira la base durable pour créer des sociétés pacifiques et inclusives. Il nous rappelle aussi l'importance des valeurs de dignité, de solidarité et de plaidoyer, soulignées dans l'Appel à l'action, dans la lutte pour mettre fin à la pauvreté  partout.

Ces valeurs importantes sont intégrées dans l'Agenda 2030 des Nations Unies qui reconnaît que les stratégies visant à surmonter l'extrême pauvreté doivent garantir la réalisation de tous les droits de l'homme et garantir que personne ne soit laissé de côté. L'Agenda 2030 reconnaît également l'importance de mobiliser toutes les parties prenantes dans la luRe contre la pauvreté et de promouvoir la participation pleine et active des  personnes vivant dans l'extrême pauvreté.

Cependant, nous ne devons pas être complaisants parce que la réussite de la mise en œuvre de l'ambitieux programme des Nations Unies dépend non seulement de notre participation active, mais aussi de notre vigilance constante pour que les leaders mondiaux respectent leurs engagements de mettre fin à la pauvreté sous  toutes ses formes et de construire des sociétés pacifiques.

C’est pourquoi, aujourd'hui, je vous invite à vous joindre à nous alors que nous renouvelons notre engagement à répondre à l'Appel à l'Action* et à nous solidariser avec toutes les personnes du monde qui s'efforcent  d'éradiquer l'extrême pauvreté.

Aujourd'hui, nous renouvelons notre engagement à ne laisser personne de côté.

Donald Lee
Président, Comité International 17 Octobre

* http://www.stoppauvrete.org