2015 - Message du Comité international 17 octobre
Refuser la misère

COMITÉ  INTERNATIONAL  17  OCTOBRE

Message pour la Journée mondiale du refus de la misère - Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté  - 17 octobre 2015

Cette année la célébration de la Journée Mondiale du refus de la misère revêt une signification particulière car elle suit immédiatement le lancement de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le Développement durable.

Nous accueillons avec satisfaction la déclaration des Etats membres affirmant dans l’Agenda 2030 leur détermination «à mettre fin à la pauvreté et à la faim, sous toutes leurs formes et dans toutes leurs dimensions» ainsi que leur engagement à ce que «personne ne soit laissé de côté».

Nous savons parfaitement bien que lorsque la pauvreté est mesurée uniquement en termes économiques, cela porte atteinte à la dignité des personnes vivant dans la misère et à leur lutte quotidienne pour vaincre la pauvreté. Cela évite de reconnaître la pauvreté comme une violation des droits humains ou que la pauvreté est par essence complexe et multidimensionnelle.
 

Et lorsqu’en 2000 les dirigeants de la planète ont décidé de diminuer de moitié le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté, ils ont en réalité abandonné des millions d'hommes, de femmes et d’enfants à lutter seuls contre la pauvreté.

Certains dirigeants du monde voudraient nous faire croire que nous sommes la première génération capable de mettre fin à la pauvreté. Ceci est trompeur. Dans l'histoire contemporaine, chacune des générations précédentes a eu la capacité de mettre fin à la pauvreté ; il leur a simplement manqué la vision, l’empathie et la volonté politique pour y parvenir.

Nous ne devons pas répéter les erreurs des 15 dernières années. Cette fois-ci nous devons veiller à ce que personne ne soit oublié.

Cette année le thème de la commémoration de la Journée Mondiale du refus de la misère - "Construire un avenir durable : S’unir pour mettre fin à la pauvreté et la discrimination» - nous rappelle combien il est important d'agir ensemble pour éradiquer l'extrême pauvreté et la discrimination partout pour construire un avenir durable.

Les personnes vivant dans la pauvreté savent par expérience que la pauvreté et la discrimination sont étroitement liées.

Elles ont vu combien la discrimination affecte les personnes vivant dans la pauvreté en créant un environnement d'inégalité qui limite l’accès à leurs droits fondamentaux, à leurs besoins de base et à des chances d'avancée sociale et économique. Elles savent d’expérience à quel point une telle discrimination peut à la fois être cause de pauvreté et un obstacle pour la surmonter. Nous avons vu combien, même dans les pays où des progrès significatifs ont été réalisés pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, la discrimination et les inégalités ont augmenté.

Les personnes vivant dans la pauvreté doivent être des partenaires à égalité et à part entière pour la construction d'un avenir juste et durable.

 Leur pleine participation, en particulier dans les décisions qui affectent leurs vies et leurs communautés, doit être au centre des politiques et des stratégies visant à bâtir un avenir durable. Trop souvent, la participation des personnes vivant dans la pauvreté a été un faux semblant et de ce fait leurs connaissances et leur expérience si précieuses ont été ignorées ou mises de côté.

Nous devons œuvrer tous ensemble pour garantir que notre planète pourra répondre aux besoins de chaque personne – et pas seulement à ceux de quelques privilégiés – et ce, pour les générations présentes et futures.

Donald Lee, Président, Comité International 17 octobre